Après plus de 15 ans de loyaux services au sein du Tour de France, il semblerait que les récents incidents aient contraint le groupe Cochonou à se faire discret lors du passage du Tour en Bretagne. Le célèbre événement sportif se sépare pour un temps des populaires 2 CV à carreaux vichy, qui ne distribueront pas de gadgets rouges et blancs cette fois-ci.

Un esprit d'apaisement 

Lors de la 6e étape, jeudi, entre Abbeville et Le Havre, Cochonou avait été la cible d'agriculteurs déguisés en cochons, dénonçant les pratiques du géant du saucisson et défendant le « manger Français ». Le lendemain, le groupe a pris la décision de renoncer à ses 2 CV pour apaiser la colère des éleveurs.

Publicité
Publicité

Dans un communiqué repris par BFM TV, le groupe Aoste a déclaré : « dans un esprit d'apaisement, le Groupe respecte la décision des autorités locales et de l'organisation de ne pas défiler samedi 11 juillet, mais est profondément désolé ne pas pouvoir retrouver, comme chaque année, les nombreuses familles qui attendent avec impatience la Caravane Cochonou, la préférée des Français ».

Ce samedi à 5h du matin à Lohéac, point de départ de la 8e étape Rennes - Mûr-de-Bretagne, ce sont cette fois-ci les camions Carrefour qui ont été bloqués par un groupe d'agriculteurs. Les acteurs de cette manœuvre brandissaient des pancartes « partagez vos marges, sauvez l'élevage » à l'intention du groupe de grande distribution. #Agriculture #Cyclisme

La présence du Groupe Aoste au Tour de France est une fois de plus perçue comme une provocation envers les agriculteurs. La FRSEA Bretagne accuse en particulier le Groupe de tromper ses consommateurs sur l'origine de la viande qu'il utilise. Aoste assure comprendre les motivations des contestataires, mais regrette cette action qu'il juge inappropriée lors d'un événement sportif.
La colère des agriculteurs bretons ne se limite pas au tracé du Tour. Samedi matin à 8h, un amoncellement de déchets ainsi que la présence d'une douzaine de tracteurs bloquaient l'entrée d'un supermarché Leclerc de Châteaulin, dans le Finistère. D'après Europe 1 la cible précédente des agriculteurs avait été la coopérative laitière Lactalis à Vitré, en Ille-et-Vilaine.
La Bretagne ne sera pas privée de saucisson pour autant : on retrouvera Cochonou au départ et à l'arrivée de chaque étape, pour continuer de distribuer au public ses saucissons rouges et blancs.