Depuis qu’elles ont perdu la finale de l’Afrobasket Dames face au #Sénégal, le samedi 03 octobre 2015 au Palais des sports de Yaoundé, les joueuses de l’équipe nationale de basket-ball du Cameroun n’ont toujours pas regagné leurs domiciles respectifs. Elles exigent le paiement de leurs primes de participation et de performance à ce tournoi, qu’elles évalueraient à 15 millions de Francs Cfa, environ 30 000 dollars. Amina Njonkou et ses camarades ont refusé la somme de 2 millions de Francs Cfa chacune qui leur a été proposée par les dirigeants de la Fédération camerounaise de Basket (Fecabasket). Les négociations se poursuivent entre les joueuses, la Fédération et le Ministère des Sports et de l’Education Physique qui a changé de patron à la veille de la finale, à la faveur du réaménagement gouvernementale décidé par Paul Biya, président de la République du #Cameroun, le 02 octobre dernier.

Publicité
Publicité

Aux dernières nouvelles, elles ont été reçues par les responsables de ce Ministère, ce mardi après-midi.

Dans une mise au point rendue publique lundi, Camille Njoh Ekiti, secrétaire général de la Fédération camerounaise de Basket (Fecabasket) a affirmé que les joueuses ont pour la plupart, jusqu’ici perçu chacune la somme cumulée de 4 300 000 Francs Cfa soit environ 860 000 dollars. Dans le détail, cette somme représente les primes olympiques du stage de préparation à l’Afrobasket (250 000 Francs Cfa), la prime olympique du stage préparatoire aux Jeux africains Brazzaville 2015 (50 000 Francs Cfa), la prime de participation aux jeux africains 2015 (750 000 Francs Cfa) et la prime de participation à l’Afrobasket 2015 (3000 000 de Francs Cfa). Les montants jugés faux par les joueuses qui demandent les preuves.

Publicité

Une Tradition

Ce n’est pas la première fois que des sportifs camerounais entrent en grève pour réclamer le paiement de leurs primes de participation à une compétition. De retour de la Coupe du Monde de football féminin, Canada 2015 où elles avaient été éliminées à l'étape des  huitièmes de finale, les lionnes indomptables de football avaient du manifester pour que ne soit pas prélevée sur leurs primes, la taxe de 16% auxquels sont désormais assujettis tous les paiement effectués par le trésor public camerounais depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi de finance adoptée par l’Assemblée nationale en novembre 2014. Elles avaient déjà utilisé la même démarche pour entrer en possession de leurs dus, de retour de la Coupe d’#Afrique des Nations de football féminin Namibie 2014 dont elles avaient joué et perdu la finale face au Nigéria. Avant le Mondial Brésil 2014, l’équipe nationale sénior de football masculin, avec pour capitaine Samuel Eto’o avait fait grève pour exiger le paiement de leurs primes de participation à cette compétition avant le départ au pays de Ronaldinho.