Une arrivée dans des conditions similaires à celle de Dortmund

 

Quand Klopp est arrivé à Dortmund en 2008, le club était dans une situation similaire à celle de Liverpool. Un effectif jeune, sans stars mais avec un fort potentiel. À Liverpool, ces conditions sont réunies avec le départ de cadres comme Suarez ou Gerrard, qui ont laissé place à des joueurs comme Benteke, Coutinho ou encore Firmino. Un vestiaire qui ne pourra donc pas s’opposer à la philosophie de l’ex entraîneur de Mayence.

 

Une philosophie faite pour la Premier League

 

Le technicien allemand est connu pour son goût prononcé pour la victoire mais pas que.

Publicité
Publicité

Il prône un jeu basé sur la rapidité et la prise de risques tout en étant dur sur l’homme. Il a d’ailleurs déclaré en conférence de presse : « Mes joueurs doivent se donner à fond et atteindre leurs limites à chaque match. » Un état d’esprit qui colle donc parfaitement au championnat anglais quand on sait l’impact physique qu’il peut y avoir. Et rien que pour ça, la cote de Liverpool, en Premier League, grimpe en flèche.

 

Une passion commune du football

 

Liverpool est connu pour sa passion du #Football avec des supporters qui savent donner de la voix. Le tout pour un rendu émotionnel inégalable. Mais pour Klopp, aucun soucis puisqu’il fonctionne à l’émotion. Son agent l’a d’ailleurs déclaré : « S’il va dans un stade, qu’il sent l’énergie et pense qu’il peut faire la différence ici, cela peut être plus attractif pour lui que de réaliser de grosses affaires ».

Publicité

Une alchimie s’est donc créée entre Anfield et Klopp. La magie opère déjà.

 

L’homme de tous les records

 

Quand l’ex entraîneur de Dortmund débarque dans un club, ce n’est pas pour faire de la figuration. Il a pour habitude de battre tous les records. À Mayence, il détient le record du nombre de matchs à la tête du club avec 270 rencontres pour 109 victoires. Une performance jamais égalée. De même à Dortmund, Klopp décroche cinq titres dont deux Bundesliga et une finale de Ligue des Champions en 2013. Un palmarès digne des plus grands. Il n’en fallait pas plus à Liverpool pour être Red dingue de Klopp !