En ce premier Dimanche du mois de Mai à Saint Cloud avait lieu un événement qui marquera pour toujours la grande histoire des courses de galop : les adieux officiels de Cirrus des Aigles. Ce grand garçon tire sa révérence des champs de courses qu'il a enflammés pendant plus de 6 ans. Âgé de 10 ans, le crack des pistes part couler des jours paisibles accueilli chez Christophe Soumillon, son jockey fétiche. 

 

Né en 2006 en Normandie, ce cheval au caractère difficile et de modeste lignée, n'était en rien prédestiné à une glorieuse carrière sur les pistes. Castré à l'âge de deux ans, il dispute pas moins de 17 courses dans sa troisième année et sa progression est fulgurante.

Publicité
Publicité

C'est à la fin de cette même troisième année qu'il court pour la première fois à Hong Kong. En 2010 il gagne le Prix Dollar mais échoue encore de peu en Asie, dans la Japan Cup et la Hong Kong Cup. En 2011 il défie tous les pronostics en se plaçant dans plusieurs prix de groupe 1 : Prix Ganay, Prix d'Ispahan, Grand Prix de Saint Cloud. 

 

Mais c'est en Angleterre qu'il signe son plus bel exploit. Devant un parterre de cracks britanniques et australiens, il s'impose dans les Champion Stakes et rafle le titre de cheval d'âge de l'année en Europe. Cirrus des Aigles est en 2011 la meilleure valeur mondiale de l'année sur 2000 mètres, une de ses distances de prédilection. La carrière du roi Cirrus est lancée. Elle durera jusqu'en 2016.

 

Avec 67 courses courues, 22 victoires et 26 places, des gains s'élevant à exactement 7 309 227 €, Cirrus des Aigles est le cheval européen le plus riche de l'histoire des courses.

Publicité

Il aura jusqu'en 2015 fait vibrer des millions de turfistes et fait couler des larmes sur la joue d'autant de fans. Son tempérament fantasque, ses traits expressifs et son regard communicatif ont entraînés dans leur sillage un nombre incalculable d'amateurs. Éclairés ou pas, parieurs ou non, bien des passions pour ce cheval hors normes se sont déchaînées, notamment sur les réseaux sociaux, soigneusement et amoureusement alimentés par son entraîneur Madame Corinne Barande-Barbe.

 

En ce 1er Mai à l'hippodrome de Saint-Cloud, une grande page des courses de galop s'est tournée. Cirrus des Aigles est entré dans la légende. Alors que Paris est officiellement candidate à l'organisation des Jeux Olympiques, on ne peut que se féliciter qu'il n'y ait pas que le foot ou d'autres sports surexploités médiatiquement et parfois trop peu intéressants culturellement, pour redorer le blason d'une France qui en a un grand besoin. Le pays a un grand besoin d'exister au travers de ses traditions et de la plus grande diffusion de ce qui fait son attrait et contribue à son rayonnement dans le monde et cela passe aussi par se souvenir de son Histoire et de ses lieux chargés d'un héritage foisonnant.

   #Paris sport