Les gros titres : 

Bauru, 300 kilomètres au nord-ouest de Sao Paulo. Une petite ville enthousiaste qui écoute le match décisif de Coupe du Monde des années 50. Enormément de personnes autour de centaines de radios dans tout le village. À 11 minutes de la fin, le but de Ghiggia détruit le rêve de toutes ces personnes. Les grands n'arrivent pas à s'y faire. Mais les enfants, tout le monde le sait, récupèrent vite leur joie. Les voilà en train de jouer sur du terrain battu, sans chaussures, avec un ballon très vieux.

 

Le plus petit des enfants, âgé de seulement 4 ans, c'est Pelé.  "L'après-midi du match de Coupe du Monde, je jouais un match avec mon équipe, l'Atletico Piracicabano",  raconte Altafini (grand ami de Pelé). "J'avais 12 ans, et j'avais su de la défaite à la fin du match. Dans ma ville, tout le monde était triste mais sans plus. Par contre à Rio et Sao Paulo...". Tristesse, larmes, et suicides.

Publicité
Publicité

Après la grosse défaite, les brésiliens commençaient à penser qu'ils étaient nés pour perdre .

 

Rêves et réalités :

1956, après 8 minutes (du film),  Altafini entre sur le terrain. Dans une maison classe, une femme à genoux nettoie le sol. C'est la maman de Dico qui l'aide à nettoyer. José, petit garçon très mignon et un peu arrogant, regarde ses amis, tous blancs et dit : "Moi je joue comme Mazzola" (Le nom d'art d"Altafini dans la partie brésilienne de sa carrière).  "Et moi comme Pelé", répond Dico. "Bilé", le corrige en rigolant José. Bilé, comme le gardien de Vasco de Sao Laurenço, équipier du père de Dondinho. Le nom Pelé naît comme ça.

 

Altafini regarde la scène en souriant : "Moi je n'étais pas riche ni antipathique, ma famille était pauvre comme la sienne. Mon père travaillait dans une usine de sucre, et ma mère donnait un coup de main à une famille qui n'allait vraiment pas très bien", comme la famille de Pelé...

Publicité

 

Le film :

Un film rempli d'émotions, d'aventure, de souffrance et d'espoir, un film complet qui va faire rêver les salles du cinéma.

 

Film "The Martian"

Le film qui n'est plus interdit aux moins de 18 ans

  #Football #Films #Brésil