On y est… La France est en finale de l’#Euro 2016, ce prochain dimanche 10 Juillet au Stade de France à Paris, pour affronter la très respectable équipe du Portugal. Après avoir battu, de haute lutte, la grande équipe d’Allemagne, championne du monde en titre et "chat noir" des "Bleus" ! Un stade enflammé, ivre de joie, supportant sans relâche les efforts méritoires de nos onze petits coqs flamboyants. Ici on est à Marseille, peuchère…

 

Bien sûr on pourrait commenter ce match, en disséquer les actions, "noter" les joueurs, porter des jugements sur les uns et sur les autres. Mais tant d’autres l’ont déjà fait, dans tous les médias du lendemain, que mon propos sera ailleurs. Gagner l’Euro de #Football 2016, c’est gagner aux Jeux Olympiques, c’est gagner le Tour de France, c’est gagner Roland Garros, c’est gagner le Grand Chelem, c’est gagner la Coupe du Monde 1998, l’Euro 2000.

Publicité
Publicité

C’est LA FRANCE QUI GAGNE !

 

Alors, en ces circonstances de liesse nationale, la France se retrouve, se conforte et chavire dans la fraternité (devise affichée sur tous les frontons de nos 36 000 mairies). Alors les grands et les petits, les gros et les maigres, les chauves et les chevelus, les homophobes et les homophiles, les carnassiers et les végétariens, les juifs et les arabes, les Léonards et les Bigoudens, même les Bayonnais et les Biarrots  (c’est dire !) se retrouvent ensemble.

 

Tous s’aiment tout simplement, le temps des quelques jours à venir ! Le racisme, la violence, la haine, et les oppositions politiques n’ont plus de place l’instant de quelques jours… Les jours nécessaires à se débarrasser de cette satanée "gueule de bois" ! Hélas… Les affaires courantes reprennent rapidement leurs droits et s’invitent, sans vergogne, au devant de la scène de notre quotidien… Sont alors reparties nos "gauloiseries" illustratives du symbole floqué fièrement sur les maillots de cette jeune et belle équipe qui porte haut notre drapeau "bleu, blanc, rouge".

Publicité

 

Un commentateur de télévision célèbre l’a crié en son temps : "Allez les petits"… En ce temps, les joueurs (de rugby) chantaient à plein poumons la "Marseillaise",  galvanisant ainsi leurs forces, leur cohésion et leur amour du maillot et du coq ! On y est maintenant. Avec cette jeune et belle équipe de France.

 

Messieurs les joueurs, vous méritez la France et la France vous mérite !!! Jouez au mieux et nous vous attendons ce prochain dimanche soir… Ce soir là, la France sera unie et fraternelle l’espace d’un instant. Mais quel instant, ce prochain dimanche ! A quelques jours seulement de notre fête nationale… Merci de vous.

 

L'artisanat est la première entreprise de France, riche de trois millions d'acteurs

Antoine Griezmann le héros de l'Euro