L’entame de la partie ne laissait pas présager une issue pareille. Même s'il est vrai que ce sont ces valeurs collectives qui ont conduit les Bleus en finale de cet Euro, il fallait encore compter sur ce collectif pour renverser le mur portugais qui n'a pas lésiné sur les moyens pour concrétiser efficacement son action de but à la 109 ème minute. Face aux occasions qui se sont présentées aux Bleus, les français restaient encore convaincus que leur équipe s’en sortirait. En finale, les Bleus ont tiré 18 fois et ont cadré 7 frappes, des chiffres comparables à leurs statistiques contre l'Allemagne (16 tirs, 6 cadrés) contre qui ils ont marqué deux fois.

Publicité
Publicité

Les Portugais, quant à eux, n'ont cadré que trois tirs, mais l'un d'entre eux, la frappe d'Eder, a changé la donne.

 

La soirée d'hier était celle d'Eder, le Portugais qui a tout changé pendant les prolongations. Cette soirée n'était pas celle d'Antoine Griezmann, dont les prouesses n'ont pas pu pousser les Bleus à la victoire. La soirée d'hier n'était pas celle de Paul Pogba, Matuidi, Moussa Sissoko... malgré quelques coups d'éclats non productifs. La soirée d'hier n'était pas celle de Laurent Koscielny, impeccable, ni celle de Umtiti , le nouveau métronome de la défense française. La soirée d'hier n'était pas celle Hugo Lloris qui a pourtant su prouver que les Bleus peuvent encore compter sur lui pour des échéances futures. Elle n'était non plus celle de Payet méconnaissable... Hier soir, ce n'était tout simplement pas la soirée des Bleus.

Publicité

C'était celle du Portugal. Un Portugal qui remporte le premier Euro de son histoire...

 

Bravo Portugal ! Personne ne les voyait sortir des Poules, personne ne les voyait en Finale et encore personne ne les voyait la gagner. Quelle leçon ! On a beau critiquer les Portugais mais ils demeurent la seule équipe qui n'a perdu aucun un match durant cet Euro.... Ce qui présageait déjà leur victoire d'hier sur la France

 

Chers français, même si le cauchemar de la nuit dernière continue de vous hanter. Malgré tout, gardez en vous l’espoir, car vous avez encore d'autres pages d’histoire footbalistique à écrire. La coupe du monde 2018 en Russie est déjà en ligne de mire

 

Un Euro à 24, une fausse bonne idée ?

Euro 2016 : l'équipe de France en finale, rejoint ses aînés de 2000, allusion oblige #Football #Euro 2016