A moins de trois semaines du début des #Jeux olympiques de Rio, la sécurité occupe le coeur des débats. Le quotidien Libération a dévoilé cette semaine que la délégation tricolore avait été la cible d'un projet d'attentat de l'Etat Islamique. C'est l'audition du directeur du renseignement militaire devant des parlementaire français qui a permis cette révélation. Le compte rendu de l'entretien figure en annexe d'un rapport mis en ligne sur le site Internet de l'Assemblée nationale. Les intervenants évoquent notamment la localisation et l'arrestation d'un membre brésilien de l'Etat Islamique.

 

Le terrible drame survenu à Nice le 14 Juillet montre que la possibilité de nouvelles attaques plane toujours sur les grands rassemblements populaires.

Publicité
Publicité

Même si l'Euro de football s'est heureusement déroulé sans qu'aucun attentat n'ait lieu, les JO 2016 représentent un théâtre d'opérations évident pour les terroristes. L'événement se déroulera évidemment sous la plus haute surveillance. Selon le site L'Equipe.fr, un responsable antiterroriste brésilien se rendra ce lundi à Paris afin de discuter avec les services de renseignement français. Le projet d'attentat contre les sportifs tricolores interviendra évidemment dans le dialogue. 

 

Les organisateurs veulent à tout prix éviter que la tragédie de Munich se reproduise. Lors des JO de 1972, un commando palestinien avait assassiné onze athlètes israéliens. On se souvient aussi qu'à Atlanta en 1996, une bombe placée dans un parc de la ville avait fait deux morts et 111 blessés. Plus de 600.000 personnes seront présentes à Rio du vendredi 5 au dimanche 21 Août pour assister à la 31ème Olympiade.

Publicité

 

Sur place, les autorités brésiliennes se disent prêtes à assurer la sécurité des participants. Si la menace jihadiste est prise en compte, la criminalité locale, jugée alarmante, suscite davantage d'inquiétudes. Rio sera encadrée par 65.000 policiers et 20.000 militaires, soit le double des effectifs mobilisés pour les Jeux de Londres, il y a quatre ans.

  #Daesh #Attentat de Nice