Quel #Euro 2016 et quelle belle soirée, quel beau match, quelle finale, quel but

Le trophée, le Graal en guise de cadeau final pour le Portugal. Le fado a eu raison de la valse musette. Le Portugal le valait bien en ce jour. Lisbonne rit et Paris pleure de ne pas revivre ses moments historiques de 1984, 1998 et 2000, qui ont permis, en ces temps, de réconcilier tous les Français, le temps de quelques jours. D’exulter dès la nuit tombée dans toutes les rues et les places de nos 36 000 communes, confortées par leurs klaxons, leurs trompettes d’un soir, leurs maquillages, leurs perruques et leurs étendards patriotiques, fières du coq qui protège leurs clochers.

Publicité
Publicité

La "Marseillaise" résonnait partout !

 

En ces temps, la France devenait "black, blanc, beur"… Le temps d’un instant ! Ce dernier dimanche soir, les irréductibles Gaulois (becs en attaques, ergots en défense) ont trébuché le glaive à la main et la tête haute. Les onze coqs ont tout donné de leurs sueurs, de leurs engagements et de la "Marseillaise" chantée à plein poumons. La France communiait en cet Euro 2016 avec ses joueurs, et ses joueurs communiaient avec la France.

 

Mais le grand vainqueur de cet Euro 2016 sera l’esprit remarquable, respectable, admirable, des spectateurs et des supporters qui ont fait montre de "fair-play", d’engagement dans la fête populaire qui s’est invitée dans cette compétition. L’esprit du rugby plane dans les gradins ! Sauf quelques hooligans imbéciles et fortement avinés sur le port de Marseille, toutes et tous ont participé à la communion sportive que l’événement européen méritait.

Publicité

Hommage à tous ces supporters, singulièrement aux Belges et aux Irlandais qui ont su trouver autour de verres de bière partagés une fraternité et une complicité que le #Football avait oublié depuis quelques années.

 

Et puis, quelques surprises propres à toutes les compétitions à élimination directe : Tchao l’Espagne et l’Italie, Good bye l’Angleterre, auf wiedersehen l’Allemagne ! Seule la France aura résisté avec panache à cette loi impitoyable et aura défié, pour une dernière estocade la vaillante équipe du Portugal. Mais la corrida, ce n’est pas notre "truc" !!!

 

Respect pour les deux équipes… Vous êtes toutes les deux les héros de vos pays !

Respect pour cette nouvelle #Equipe de France. On vous (re)aime enfin !

Respect pour ce nouveau public qui a compris enfin l’esprit qui prévaut au sport.

 

Euro 2016… L’équipe de France, en finale, rejoint ses aînés de 2000 ! Allusion oblige…

Les Beatles : Ou comment 4 adolescents de Liverpool révolutionnent la planète musicale...