Il était fortement souhaité par les Red Devils avant même de faire le point officiel sur son avenir. Attendu par les joueurs mancuniens, dont peut-on dire l’emblématique Wayne Rooney, ainsi que son désormais coach José Mourinho, #Zlatan Ibrahimovic est arrivé du Paris Saint-Germain, pour relever un dernier défi après avoir Zlataner la Ligue 1, selon le terme renforcé ces dernières années au rythme de ses buts et sorties médiatiques.

Une intégration réussie

En #Premier League, l’intégration de l’expérimenté attaquant suédois - cinq championnats connus avant l’Angleterre - n’a été qu’une formalité, dans un cadre où son charisme et son aura ont déjà fait leurs effets.

Publicité
Publicité

Avec en plus un premier but important dans la victoire en Community Shield, et un autre en ouverture du championnat, soit deux réalisations en deux matchs officiels cette saison. Un score positif agrémenté en outre par des prestations satisfaisantes, dans un rôle de titulaire affirmé.

« Il faut oublier qu’il a 34 ans… », dit son entraîneur. Ibra lui se verrait bien aller au-delà de cette saison, où doit le mener on le sait son contrat avec #Manchester United. S’il est trop tôt pour dire qu’il Zlatane la Premier League, le géant suédois séduit ses coéquipiers et le staff mancuniens. Comme il l’avait fait avec les Parisiens. Et il se sent évidemment très bien dans ce contexte.

Son leadership naturel s’installe, mais peut-il en faire autant dans un environnement aussi différent que la Ligue 1, plus riche en effectifs aux éléments internationaux et plus concurrentiel ?

Un dernier challenge pour Zlatan

Là où Zlatan marchait la Ligue 1, il va devoir sans doute composer avec des oppositions plus sérieuses.

Publicité

De réputation mais aussi selon des observations concrètes à chaque week-end, le jeu anglais est assez aéré, et les défenses ne sont parfois pas des modèles de rigueur. Mais n’oublions pas que la Premier League reste la Premier League : un championnat où les équipes capables de lutter en haut de tableau, d’autant plus cette saison, sont nombreuses. Un championnat ouvert sur les terrains, avec tout de même des instances veillant aux mauvais comportements et aux caprices quasiment interdits des joueurs, qu’ils soient quelconques ou stars.

En Ligue 1, Ibra était un peu « tout permis », pouvant tenir tête aux rigides arbitres français sans être inquiété et profitant d’un statut, de son talent, encore jamais vus dans le championnat français. En Angleterre, nul doute que Zlatan aimera aller au contact de ses adversaires et jouera en même temps de son côté provocateur pour gagner les duels et continuer à être performant, soutenu coûte que coûte par une équipe solidement bâtie.

Sera-t-il toutefois aussi dominant qu’en Ligue 1 ? Le challenge sera certainement plus difficile à relever dans un championnat où les « petits » se renforcent aussi à coup de millions d'euros, dans un effectif où il n’est pas le seul joueur d’une telle classe à être scruté, et dans un pays où la presse n’est pas aveuglée par l’arrivée d’une personnalité de sa trempe.

Publicité

La culture médiatique outre-Manche fait que le comportement d’Ibrahimovic sera sanctionné noir sur blanc s’il est néfaste.

Ce serait sous-estimer le bonhomme de dire qu’il va rentrer dans le rang, mais de là à Zlataner tout ce qui bouge… Wait and see.