Les débuts de la délégation bleu blanc rouge aux #Jeux olympiques de Rio s'étaient avérés délicats et on avait même craint un bilan catastrophique. Heureusement il n'en est rien. Après 16 jours de compétitions, l'heure des comptes définitifs a sonné. Au lendemain de la cérémonie de clôture au stade Maracana, on peut affirmer que le #Sport français a pleinement réussi ces JO brésiliens. Le record (après la Seconde Guerre mondiale) du nombre de médailles remportées, qui s'était établi à Pékin en 2008 (41), a été battu. Les tricolores ont glané 42 récompenses : 10 en or, 18 en argent et 14 en bronze. L'Hexagone termine septième au classement des pays, comme à Londres en 2012.

Publicité
Publicité

Le seul petit bémol concerne le nombre de "breloques" dorées. On en attendait davantage, ce qui aurait permis de conclure plus haut au palmarès des nations. Néanmoins, nos représentants nous ont fait vibrer en signant de magnifiques exploits. Voici un petit best-of au son d'un grand cocorico !

Teddy Riner, star française des Jeux Olympiques 2016

Endosser le costume du porte-drapeau n'a rien d'évident. La pression peut vite devenir paralysante. Teddy Riner, qui brandissait l'étendard bleu blanc rouge lors de la cérémonie d'ouverture, a joué son rôle de manière magistrale. Le judoka, grandissime favori de sa catégorie, a été sacré pour la deuxième fois d'affilée champion olympique. C'était le vendredi 12 août, jour doré également pour sa collègue Emilie Andéol, gagnante surprise chez les plus de 78 kilos.

Publicité

Avec cinq médailles, le judo français a totalement répondu aux attentes. 

La boxe française au summum

On espérait monts et merveilles des boxeurs et boxeuses tricolores aux JO de Rio. Ils ont brillé au-delà des pronostics. Estelle Mossely est même devenue vendredi 19 août la première femme française championne olympique en boxe. Son compagnon Tony Yoka a également décroché l'or ce dimanche 21 août lors de l'ultime journée de compétition. La boxe a été le sport qui a rapporté le plus de médailles à la France, six en tout, une de chaque métal.

Des cavaliers conquérants

Derrière le judo et la boxe, il y a eu aussi l'équitation. Les cavaliers tricolores ont glané trois récompenses, dont deux fabuleuses médailles d'or par équipe, en concours complet et en saut d'obstacles. Astier Nicolas est quant à lui vice-champion olympique en concours complet individuel. Le zéro pointé réalisé à Londres en 2012 est vite parti aux oubliettes.

L'athlétisme en progrès

Si l'édition londonienne avait été mitigée, le cru de ces JO de Rio s'est révélé nettement meilleur pour l'athlétisme français.

Publicité

Certes, il n'y a pas eu de titre olympique mais les tricolores ont enlevé six médailles (contre trois à Londres), trois en argent et trois en bronze. 

Handball : parité respectée

Autre sport bleu blanc rouge au top : le handball. L'équipe féminine et leurs homologues masculins se sont tous deux hissés en finale olympique. Malheureusement, nos deux formations ont perdu et se sont contentées de l'argent. Les Experts emmenés par Claude Onesta ont échoué dans leur quête de troisième titre olympique d'affilée, après l'or remporté à Pékin et Londres.

La fête des outsiders

Globalement, les médaillés français s'étaient élancés à des côtes plutôt élevées, tandis que certains favoris ont déçu ou n'ont pas décroché l'or espéré. Dans cette dernière catégorie, on pense à Florent Manaudou et Renaud Lavillenie, entre autres. Le tennis a aussi causé d'énormes déceptions. Des sportifs moins attendus et moins médiatisés, comme Elodie Clouvel en pentathlon ou le tout jeune Jean Quiquampoix au tir en pistolet, ont en revanche obtenu de belles récompenses. C'est ça la magie des Jeux Olympiques ! #Rio 2016