C’est désormais un classique, une fatalité, Français et Espagnols s’affrontent ce soir pour la sixième fois d’affilé en phase finale d’une compétition internationale. Enjeu, comme il y a quatre ans à Londres (victoire de l’Espagne 66-59) : une place en demi-finales des JO de #Rio 2016.

Si le bilan est de deux victoires pour la France en 2013 et 2014 contre trois défaites en 2011, 2012 et 2015, ce match promet d’avoir une saveur toute particulière pour les deux équipes.

Non seulement le perdant se verrait privé de chance de médaille, mais surtout, les nombreuses confrontations entre ces deux nations ont laissé des cicatrices qui ne cessent de se rouvrir à la veille de chaque affrontement. 

L’épilogue de deux générations

France – Espagne est un match entre deux grandes nations du basket mondial de ces dernières années.

Publicité
Publicité

C’est aussi le combat entre deux équipes qui se respectent et se détestent à la fois mais avant tout, c’est l’affrontement de deux générations exceptionnelles.

Comme annoncé avant les JO, cette compétition sera la dernière pour Tony Parker. De son côté Pau Gasol, star de la Roja arrêtera sans doute aussi après la fin de l'événement brésilien.

Voilà maintenant près de 15 ans que Tony Parker et Pau Gasol jouent pour leur sélection respective.

Auréolés de six titres NBA à eux deux et dix médailles européennes, ces deux hommes sont les leaders de deux générations qui dominent actuellement le basket européen.

D’autres joueurs comme Boris Diaw ou encore Florent Pietrus côté français, Juan Carlos Navarro, Jose Calderon côté ibérique risquent aussi de quitter la scène internationale sur cette compétition.

Publicité

C’est l’une de ces générations de talents, de nombreuses fois médaillées, que nous allons voir disparaître ce soir.

Deux équipes qui montent en puissance

Respectivement troisième du groupe A et deuxième du groupe B à l’issue du tour préliminaire, France et Espagne ont eu des débuts de Jeux Olympiques compliqués.

Une fessée d’entrée pour la France 87–66 contre l’Australie, deux défaites cruelles pour la Roja face à la Croatie (72-70) et au Brésil (66-65). Les deux équipes ont eu du mal à se mettre en route mais sont montées en puissance au cours du tournoi.

L’Espagne, qui a fini la phase de poule sur trois victoires, dont un écrasant 109-59 face aux vice-champions d’Europe lituaniens, arrive avec le plein de confiance pour ce quart de finale.

De son côté la France avait su réagir contre la Chine, la Serbie puis le Venezuela avant de terminer la phase de poule sur une défaite plus qu’honorable 100-97 contre l’ogre américain.

Les deux tacticiens que sont Sergio Scariolo pour l’Espagne et Vincent Collet pour la France semblent avoir trouvé les bons ajustements à l’amorce de ce quart décisif.

Publicité

Cette rencontre semblait donc inéluctable comme en attestent les mots de Tony Parker, au soir de la médaille de bronze à l’Euro 2015, capturés lors d’un Intérieur #Sport :

« Parce que les Espagnols, je suis sûr qu’on va les jouer l’année prochaine, le destin il est comme ça, c’est bizarre le destin au basket, mais j’ai un sentiment qu’on va les jouer l’année prochaine et qu’on pourra prendre notre revanche. Et il faudra qu’on soit prêt à ça ».

Alors rendez-vous à 19h30, tous devant vos postes de télévision et place aux frissons.

Allez les Bleus ! #Jeux olympiques