Il était temps ! Les critiques et les trois premières journées avec une seule médaille ont fortement plombé l'ambiance dans le club France aux JO de Rio. Heureusement, ce mardi 9 août a enfin souri à nos tricolores qui ont glané en tout cinq médailles, dont deux en or. Denis Gargaud-Chanut, en canoë monoplace (C1), et l'équipe de France de concours complet (équitation) ont été sacrés champions olympiques. Astier Nicolas (et non pas Nicolas Astier, Astier est bien son prénom), en concours complet individuel (équitation), et Clarisse Agbegnenou, en judo, ont décroché l'argent. Enfin, pour ses ultimes #Jeux olympiques, Gauthier Grumier a remporté le bronze en escrime (épée).

Publicité
Publicité

La France neuvième au tableau des médailles

Grâce à de tels résultats, la France tient enfin son rang au tableau des médailles. Elle pointe en neuvième position, loin toutefois des Etats-Unis et leur 26 "breloques". La Chine est deuxième (17) et la Hongrie troisième (6 comme la France mais 4 en or). Les performances de Denis Gargaud-Chanut et des cavaliers, tous rois de l'Olympie, vont-elles inspirer les autres représentants tricolores ? On l'espère évidemment d'autant que ce mercredi coïncide avec l'entrée en lice de Gévrise Emane, l'une de nos meilleures chances de titre olympique. La judokate est triple championne du monde et quintuple championne d'Europe mais n'a jamais gagné de médaille aux JO. Elle aura à coeur de combler cette lacune. Teddy Riner, notre porte-drapeau, commencera sa compétition vendredi.

Publicité

Benoît Paire a encore fait des siennes

Les beaux résultats tricolores de ce mardi ne doivent pas occulter certains problèmes au sein de la délégation. Benoît Paire a ainsi été renvoyé chez lui par la fédération française de tennis. La raison : un manquement aux règles de vie du groupe de la part de l'Avignonnais, connu pour son caractère difficile et son mental défaillant. En natation, Yannick Agnel se retrouve au coeur d'une polémique. Il a essuyé les critiques de ses coéquipiers du relais 4x200 mètres qui lui en veulent d'avoir déclaré forfait et l'accusent d'être la cause de leur élimination prématurée lors des séries. On compte sur Florent Manaudou pour égayer un peu l'atmosphère. Le surdoué des bassins plongera jeudi dans le grand bain afin de défendre son titre acquis à Londres en 2012 sur 50 mètres nage libre.    #Sport #Rio 2016