Il y a eu l’avant, le pendant et on peut déjà affirmer qu’il y aura un après. Les #Jeux olympiques version 2016 ont fait couler beaucoup d’encre dès leurs préparatifs, ils créent la polémique durant leur déroulement et nul doute que leurs conséquences seront tout aussi marquantes. Entre exploits et ratés, voici un petit condensé des incontournables des JO de Rio. 

Les tops des Jeux Olympiques de Rio 

Usain Bolt et Michael Phelps

Deux compétiteurs ont fait l’unanimité à Rio et dans le monde entier. Usain Bolt et Michael Phelps ont laissé de façon indélébile leur empreinte sur l’histoire de l’olympisme et du #Sport planétaire en général.

Publicité
Publicité

Le premier cité a réussi l’exploit de remporter une troisième médaille d’or d’affilée sur 100 mètres, l’épreuve reine de l’athlétisme. Insatiable, il a ensuite doublé la mise sur 200 mètres. Au total, le Jamaïcain compte huit titres olympiques et onze couronnes de champion du monde, et ce n’est pas fini (les relais restent à disputer). Le nageur américain a quant à lui engrangé cinq médailles d’or supplémentaires : les relais 4 x 100 et 4 x 200 avec ses compatriotes, le 200 mètres papillon, le 200 mètres quatre nages et le relais 4 x 100 quatre nages. Son incroyable tableau de chasse comporte 28 « breloques » olympiques (dont 23 dorées) et 27 titres de champion du monde. A 31 ans, Michael Phelps a annoncé sa retraite sportive à la fin des JO de Rio. 

L’équipe de France

Eh oui soyons chauvins ! Même si leur bilan définitif n’est pas encore connu à l’heure où sont écrites ces lignes, les représentants français ont obtenu de bons résultats à ces JO de Rio.

Publicité

Bien sûr, on aurait aimé voir les argentés Florent Manaudou et Renaud Lavillenie s’emparer de l’or, mais on a surtout admiré la domination de Teddy Riner, la surprenante Emilie Andéol, toujours en judo, les valeureux cavaliers, les épéistes, le kayakiste Denis Gargaud Chanut, les rois de l’aviron Jérémie Azou et Pierre Houin et la planchiste Charline Picon, entre autres évidemment, tous et toutes couverts d’or. 

Les flops des JO 2016 

Le dopage encore et toujours

De nombreux médias parlent des pires Jeux Olympiques en matière de lutte contre le dopage. Huit athlètes ont été contrôlés positifs depuis le début de la manifestation. Cinq haltérophiles (deux frères Polonais, un Chypriote, un Kirghize et une Taïwanaise), une nageuse chinoise, un cycliste brésilien et une athlète bulgare ont été ainsi exclus des compétitions. Le représentant du Kirghizistan avait même remporté la médaille de bronze de sa catégorie en haltérophilie. Il a été disqualifié et banni des jeux. Les autorités du sport international avaient pourtant parlé de JO propres et d’intransigeance face aux tricheries.

Publicité

Il semble que ces déclarations ne soient restées que des mots sans actes derrière. 

Un public brésilien critiqué

Le monde entier et les compétiteurs en particulier ont découvert un public brésilien assez particulier dans ses réactions. Certes, les supporters ont encouragé bruyamment leurs compatriotes en lice, et c’est bien normal, mais ils ont aussi copieusement sifflé les rivaux de leurs favoris. L’exemple le plus flagrant a été vécu lors de la finale de la perche. Renaud Lavillenie, opposé au local et futur vainqueur Thiago Braz Da Silva, en a fait les frais. Fortement sifflé, le Français s’est contenté de l’argent, pour la plus grande joie des cariocas. Manque de fair-play ou culture différente ? On penchera pour la deuxième option avec une forte dose d'enthousiasme endiablé par dessus. #Rio 2016