Le torse nu, entièrement enduit d’huile, #Pita Taufatofua a monopolisé l’attention des milliers de spectateurs lors de la cérémonie d’ouverture des JO de Rio 2016.

Uniquement vêtu d’un ta’ovala (sorte de pagne traditionnel des îles Fidji), le torse enduit d’huile, il a réussi à voler la vedette à notre Teddy Riner national lors de son apparition pour l’ouverture des #Jeux olympiques de Rio. « Il », c’est Pita Taufatofua, le porte-drapeau des Tonga (Pacifique sud).

Pendant les heures qui ont suivi son défilé, les réseaux sociaux se sont enflammés et les commentaires concernant l’athlète sexy de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Rio ont fusé.

Publicité
Publicité

En l’espace d’une heure, plus d’un millier de followers ont suivi l’athlète sur son compte Instagram.

Pita Taufatofua concourra pour une médaille en taekwondo

Mais qui est donc Pita Taufatofua ? Quelques heures avant son arivée dans le stade Maracana, l’athlète tongien de 32 ans était quasiment inconnu. Pita Taufatofua est pourtant un sportif chevronné qui en est à sa troisième tentative de participation aux Jeux Olympiques. Si les deux précédentes ont été infructueuses, cette troisième sera certainement gravée dans les mémoires (en tout cas pour les téléspectateurs du monde entier). Pour ceux et celles qui souhaitent suivre de près les prestations du bel apollon, Pita Nikolas Taufatofua combattra dans la discipline du taekwondo, dans la catégorie des 80 kg. 

Pour permettre à son équipe de participer à cette édition 2016 des JO, Pita Taufatofua a réalisé une levée de fonds via une campagne de crowfunding.

Publicité

L’objectif visé était de 100 000 dollars, mais en l’espace de quatre mois, l’athlète n’a réussi à collecter que 6 262 dollars. Nul doute que ce coup de pouce aura été utile à l’équipe puisque, jusqu’à présent la nation des Tonga n’a réussi à gagner qu’une seule médaille aux Jeux Olympiques (1996).

Outre sa passion pour le taekwondo, sachez que le beau Pita Nikolas Taufatofua est également un très grand amateur de pêche au gros. #JO Rio 2016