Pendant un peu plus de deux semaines, la planète entière aura les yeux rivés sur Rio de Janeiro. La métropole brésilienne, qui compte plus de 6 millions d’habitants, va accueillir les Jeux Olympiques d’été version 2016, les 31es de l’ère moderne. Il s’agit des premiers organisés en Amérique du Sud, les seconds seulement ayant lieu en Amérique Latine après Mexico en 1968. Plus de 10.500 athlètes participeront à 306 épreuves dans 42 disciplines différentes, soit 28 sports distincts. C’est un véritable marathon qui attend les fans de compétition sportive. 

 

JO 2016 : un coup d'envoi qui s’annonce endiablé

Comme le veut la tradition, les JO de Rio commenceront par la cérémonie d’ouverture au fameux Stade Maracana, célèbre pour les matchs de football mythiques qu’il a accueillis.

Publicité
Publicité

Il sera 18 heures au Brésil quand le show démarrera, soit 23 heures en France. Il faut en effet compter cinq heures de décalage en moins pour savoir l’heure qu'il est à Rio. France 2 retransmettra en direct la cérémonie qui sera évidemment placée sous le signe de la samba, du carnaval, de la fête et des paillettes. Le réalisateur Fernando Meirelles, à qui on doit notamment "La Cité de Dieu" et "The Constant Gardener", s’est chargé de la conception du spectacle. Projota et Thiaguinho interpréteront "Alma e curaçao" (l’âme et le cœur), la chanson officielle de ces Jeux. 

 

Des Jeux de Rio importants pour la France 

Le défilé des délégations devrait débuter aux alentours de 23 h 40. Parmi les 205 pays participants, la France, forte d’un contingent de 395 sportifs (le plus important de son histoire olympique) sera emmenée par Teddy Riner, son porte-drapeau.

Publicité

L’Hexagone enverra également une délégation officielle, avec à sa tête François Hollande et Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. L’enjeu est de taille pour la gouvernement tricolore : soutenir la candidature de Paris pour l’organisation des JO de 2024.

Depuis 2012, notre pays prépare activement #Rio 2016. La loi du 17 novembre 2015 a contribué à améliorer la protection des athlètes de haut niveau et à sécuriser leur situation juridique et sociale. Pour compléter cette mesure, un pacte de performance a été mis en place. Il a permis à 176 sportifs de bénéficier d’un accompagnement socioprofessionnel. L’Etat consacre par ailleurs 9,5 millions d’euros à des aides personnalisées. Il lancera dès octobre les états généraux du #Sport de haut niveau afin de préparer la génération 2024. 

 

Plus de 40 médailles pour les Français ?

Comme pour chaque JO, les dirigeants du sport bleu blanc rouge ont fixé des objectifs de médailles. Denis Masseglia, le président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), table sur 41 récompenses, soit un total supérieur au record enregistré à Pékin, en 2008.

Publicité

Le meilleur classement par nation avait été obtenu à Atlanta en 1996 avec une superbe cinquième place et le plus fort cumul en termes d’or (15 médailles dorées). Les derniers #Jeux olympiques, à Londres en 2012, s’étaient avérés corrects, sans plus. Les tricolores avaient glané 35 récompenses, dont 11 en or. 

 

Un contexte particulier à Rio

Les JO 2016 ne se résumeront toutefois pas à des enjeux sportifs. La préparation de l’événement sur place a en effet fait couler beaucoup d’encre. Des témoignages inquiétants parlent de chantiers inachevés, de dépassements de budget et de population locale saignée aux quatre veines pour récolter l’argent nécessaire. D’autres observateurs vont même jusqu’à dire que c’est la pagaille complète à Rio. Le village olympique est notamment en cause, ainsi que d’autres sites devant accueillir des épreuves. Ajoutez à cela un contexte économique et politique chaotiques sur fond de crise, de pauvreté et de gouvernement à la dérive. Autant de zones d'ombre qui pourraient perturber les festivités. Et vous, pensez-vous malgré tout que les JO 2016 seront une réussite ?