Le 12 août, date que tous les fans de football attendent. Fini les larmes du 10 juillet, retour du fameux match du vendredi, de la soirée de samedi pleine de résultats et de l’inévitable match du dimanche soir ; c’est la #Ligue 1. Si le grandissime favori, le PSG, fait figure d’épouvantail, cette saison 2016/2017 mérite quand même une attention particulière. 

Surfer sur les résultats des équipes nationales 

Même si les cœurs de certains sont encore trop touchés et que d’autres se réveillent encore en sueur la nuit en disant voir le visage d'Eder, il est indéniable que les exploits de l’équipe de France ont redonné un sacrée coup de boost aux supporters tricolores.

Publicité
Publicité

Suivi par les victoires des bleuets U19 (4-0 face à l’Italie) et des féminines U19 (2-1 face à l’Espagne) tous deux dans leur Euro respectif, le football français semble avoir redoré son blason.

La Ligue 1 serait bien inspirée de profiter de cet élan, l’engouement des supporters, l’intégration progressive de la génération championne d’Europe avec, pour ne citer qu’eux, Jean Kevin Augustin, Kyllian Mbappé, Ludovic Blas ou encore Lucas Tousart. Ces facteurs pourraient permettre à la Ligue 1, ennuyeuse ces dernières années, de retrouver de l’enjeu et une meilleure compétitivité. 

Une valse d’entraîneurs 

C’est l’attraction de tous les étés, le mercato. Si on ne constate pas encore de grands bouleversements sur le marché des joueurs, celui des entraîneurs a subi quelques changements. Unai Emery au PSG, Christian Gourcuff à Rennes, Antoine Kombouaré à Guingamp, Jocelyn Gourvennec à Bordeaux, voilà une partie des noms que nous allons soit découvrir pour l’un soit (re)voir pour d’autres.

Publicité

Dans le même temps, certains coachs arrivés en cours de saison dernière comme Genesio à Lyon, Antonetti à Lille ou encore Dupraz à Toulouse, ont pu avoir le temps de confectionner leur groupe et leur style de jeu.

Des valeurs sûres comme Galthier à Saint Etienne ou encore Jardim à Monaco sont toujours là pour le haut de tableau. Le changement de style de jeu du PSG, passant à un style plus direct après des années basées sur de la possession. Christian Gourcuff, réputé pour son style attrayant et offensif, pourrait donner du « peps » à un Stade Rennais inconstant ces dernières années.

De son côté Jocelyn Gourvennec aura pour mission de redonner des couleurs à des Girondins bien pâles. L'enthousiasme autour de la Ligue 1 dépendra aussi beaucoup de la philosophie de jeu de ces hommes-là. 

Le PSG, imbattable ? 

A première vue, oui… Et après mûre réflexion : encore oui. Un effectif complet à tous les postes, un nouvelle entraîneur fort de ces trois succès d’affilés en Ligue Europa, le PSG entame un nouveau cycle tout en gardant une base forte.

Publicité

Un recrutement moins mirobolant mais réfléchi avec, par exemple, Krychowiak pour succéder à un Thiago Motta vieillissant, et un effectif stable malgré le départ notable d’Ibrahimovic.

Malgré cette perte, le PSG reste de loin le grand favori, les concurrents étant encore un cran en dessous d’un point de vue technique et au regard des différents effectifs.

Lyon et Monaco vont encore a priori se battre pour la deuxième place. Les autres outsiders comme Saint-Etienne, Lille, Bordeaux, Nice ou même Rennes et Marseille s'affronteront eux pour l’Europe. 

Pour le bas de tableau c’est assez flou. Evidemment les trois promus Nancy, Dijon et Metz joueront à première vue le maintien. Toulouse, qui s’était sauvé de justesse l’année dernière, Guingamp ou encore Lorient essayeront de s’assurer une saison plus tranquille que la précédente. D’autres comme Angers ou Nice devront resté vigilants après une saison 2016 très concluante. Il faudra donc attendre l’avancée de cette saison pour voir se dessiner la bataille pour le maintien