À chaque fois, on se dit que c’est la bonne année. Qu’il a mûri, qu’il est enfin prêt. Mais comme à chaque fois, Hatem Ben Arfa retombe dans ses travers. Depuis quelques jours, son coach Unai Emery n’a pas vraiment caché qu’il attendait plus d’investissements de la part de son joueur. Même s’il n’est pas le plus mauvais des joueurs offensifs du PSG, l’ancien niçois est à des années-lumière du niveau qui était le sien l’année dernière à la même période. Cette baisse de régime ne pardonne pas dans un effectif comme celui du Paris Saint-Germain ou la concurrence est féroce à tous les postes. Si son talent est unanimement reconnu par le monde du football, il traîne son incapacité à se transcender face à l’adversité comme un boulet, depuis le début de sa carrière à l’Olympique lyonnais. De même, son aventure marseillaise a pris une tournure chaotique à cause de l’inconstance de ses performances, couplé à une attitude loin d’être parfaite à cette époque.

Publicité
Publicité

 

Ben Arfa comme Riquelme ? 

Aujourd’hui, on peut se demander si à l’instar d’un Juan Roman Riquelme (meneur de jeu argentin passé par le Barça en 2002 qui fit les beaux jours du club espagnol de Villarreall de 2003 à 2007) Hatem n’est pas fait pour un club moins huppé que le #PSG ? Ce que l’on ne dit pas assez, c’est que l’international français est avant tout un romantique du football. Et qu’il n’a peut-être pas les capacités mentales pour être un champion de la trempe de Lionel Messi ou même de Karim Benzema. Malgré sa volonté de s’imposer dans un grand club, Ben Arfa est peut-être condamné à briller dans des équipes de moindres envergures. Dans équipes ou il peut évoluer sans la pression de la concurrence ou des médias et ainsi joué de manière libéré.

En 22 matchs de ligue des champions, le natif de Clamart n’a marqué que deux buts et n’a réalisé qu’une seule passe décisive. Un ratio beaucoup trop faible pour un joueur de son talent. Des chiffres que le coach parisien a peut-être consultés avant d’écarter son numéro 21 à l'aube d'une rencontre au combien importante, pour le club de la capitale.

Publicité

#Champions League #OGC Nice