Monaco aime Londres. Un an et demi après sa victoire à l'Emirates Stadium devant Arsenal, l'ASM a remis cela, et la victime s'appelle cette fois #Tottenham, qui a dû s'incliner dans le bouillant stade de Wembley. Par la même occasion, elle lave un peu l'affront de la saison dernière, lorsque les Spurs avaient corrigé l'équipe du rocher (4-1)... mais c'était en Europa League.

 

Une efficacité maximale

Le début de match fut pourtant très difficile pour Monaco, qui n'arrivait pas à tenir la ballon, gêné par le pressing de ses adversaires. Pour ne rien arranger, Dirar, un des meilleurs monégasques du moment, se blessa seul dès la 4ème minute et devait donc céder sa place à Lemar. Les Spurs ne tardaient pas à se procurer leur première occasion : après un centre venu du côté droit, Son se retrouvait seul en position de marquer, Subasic était battu sur la frappe mais Raggi repoussait le ballon sur sa ligne (8'). Puis contre le cours du jeu, Monaco fit une nouvelle fois preuve de son froid réalisme sur sa première action dangereuse.

Publicité
Publicité

Au milieu de terrain, Fabinho contrait une passe de Lamela, le ballon revenait sur Bernardo Silva, qui rentrait dans la surface, se mit sur son pied gauche et envoya une frappe limpide côté opposé, dans le petit filet (1-0, 15').

Et à la demi-heure de jeu, Monaco refit parler la poudre : suite à une touche côté gauche, Sidibé centrait dans la surface de réparation et la balle arrivait sur Lemar après un cafouillage. Ce dernier ne se posait pas de question et fusilla Lloris d'une frappe de près sous la barre (2-0, 31'). Les Anglais sonnés, il ne se passait plus grand-chose dans cette mi-temps jusqu'à la dernière minute du temps réglementaire. Sur un corner qui semblait évitable, Lamela trouvait Alderweireld qui coupa le ballon de la tête au premier poteau devant Glik et réveilla tout le stade (2-1, 45').

 

Force collective et sérénité défensive

La seconde période ressemblait sans grande surprise à une attaque-défense.

Publicité

Tottenham mettait rapidement la pression : Subasic claquait une belle frappe lointaine d'Alli (48'), et Kane voyait Jemerson contrer sa frappe, alors qu'il était parti à la limite du hors-jeu (54'). Néanmoins, le Monaco de Jardim, comme il y a deux ans, savait défendre à merveille et étouffa peu à peu toute velléité des locaux notamment grâce à son quatuor Glik-Jemerson-Bakayoko-Fabinho. Il faudra attendre la 79ème minute pour voir la dernière grosse occasion de Tottenham : Janssen, entré en jeu et auteur d'un bon travail sur le côté droit, servait Kane sur un plateau aux six mètres. Malheureusement pour l'international anglais, sa frappe manquait de conviction et fut bloquée sans trop de mal par Subasic. La rentrée tardive de Sissoko (81') n'y changera rien, et au contraire, les asémistes mettront mieux le pied sur le ballon durant les dix dernières minutes. Wembley commençait à se vider à cinq minutes de la fin, et les déserteurs eurent bien raison puisque le score ne bougera plus.

C'est donc une entrée en matière idéale pour l'#AS Monaco, qui, grâce à une nouvelle démonstration de sa force collective et de son réalisme, remporte son sixième succès consécutif toutes compétitions confondues et confirme son bon début de saison.

Publicité

Cette victoire de prestige leur permet de prendre seuls la tête du groupe puisque le Bayer Leverkusen, contrairement aux monégasques, n'a pas su conserver son avantage de deux buts face au CSKA Moscou (2-2). #Football