Être inquiet pour notre monde, nous avons le droit de l'être... ou plus exactement, nous sommes en devoir de l'être ! Mais ce type de raisonnement émane de quelques rares citoyens encore pourvus de neurones en bonne santé, et, sans vouloir présumer de mes capacités à user de mes travailleurs de l'ombre cérébrale, je me sens fier de pouvoir balayer d'un revers de main cette pitoyable médiocrité que certains, trop nombreux, s'évertuent à commenter et pire, à défendre. Je parle bien entendu de la "télé-débilité", vous savez ces reportages mettant en scène des citoyens pas trop finis intellectuellement et qui attirent l'attention de spectateurs dans le même cas.

Publicité
Publicité

JO paralympiques : Le plus grand événement de la planète a lieu en ce moment!

Émouvant, poignant... d'accord, nous sommes tous d'accord pour le souligner ! Il semblerait que certains médias fassent un effort, introduisent dans leurs programmes trop souvent débiles, des images de ces nouveaux héros de l'Olympe. Prise de conscience ? Repenti ? Quoiqu'il en soit ces magnifiques athlètes bien souvent plus motivés que leurs collègues dits "valides", nous montrent une image du monde qui fait du bien. Alors que le quidam nanti se plaint, gémit, gesticule, pleurniche avec son pavillon à payer à crédit, ses deux bagnoles dans le garage, sa petite semaine de sports d'hiver et ses trois semaines à faire bronzette à "trucmuche les ombrelles", on voit des gamins lumineux, fiers, orgueilleux qui défendent ardemment les couleurs de la France qui sombre, raquette de ping pong dans la bouche, bandeau de non voyant sur les terrains de foot, fauteuil roulant sur les pistes de courses à pieds... 

Recadrer les mérites, faire le ménage dans la stratosphère télévisuelle débilitante, redonner la priorité à ce qui est définitivement culturel et positif... un rêve !

Les JO paralympiques devraient occuper la même part de retransmission que "les autres JO" (c'est triste de devoir discriminer).

Publicité

Les sponsors devraient avoir l'obligation morale (ils l'ont pour quelques très rares d'entre eux...) de financer ces athlètes de l'ombre. Nous sommes les premiers coupables de ce manque d'intérêt, car notre regard a tendance à se porter vers des exemples plus glorifiants pour notre Ego et surtout des images qui ne viennent pas déranger nos petites consciences d'assistés.   

  #JOparalympiques #Jeux olympiques #Rio 2016