L'#OL aurait rêvé meilleur scénario pour le début de sa campagne européenne. Le club du Rhône doit faire face à une hécatombe de blessures avant de recevoir ce soir le Dinamo Zagreb (20h45). Des blessés à la pelle dont son buteur vedette Alexandre Lacazette, déjà auteur de six buts en Ligue 1 et indisponible un mois. Fekir, Valbuena, Grenier et Jallet viennent eux aussi garnir les bancs de l'infirmerie lyonnaise. Une série de mauvaises nouvelles qui ne vient pas pour autant entamer la confiance de Jean-Michel Aulas "les blessures, c'est le plus embêtant car cela ne nous permet pas d'aborder la rencontre face à Zagreb dans les meilleures conditions possibles mais je fais confiance à Bruno (Genesio, l'entraîneur, ndlr) et à son encadrement pour trouver des solutions, notamment en nous appuyant sur le centre de formation qui est performant" affirme le Président lyonnais, un temps critiqué pour sa mauvaise gestion du mercato estival. 

 

L'OL face à deux ténors européens 

Cette entrée en lice va ainsi se faire face à l'adversaire présumé le plus faible de ce groupe H, le Dinamo Zagreb.

Publicité
Publicité

Reversé du chapeau 4, le champion de Croatie va toutefois jouer crânement sa chance pour venir incarner les trouble-fête. Pendant ce temps, la Juventus de Turin et le FC Séville vont en découdre pour prendre les commandes de la poule. L'OL va faire face à deux ténors européens, le premier étant un habitué de la Ligue des Champions et le second triple vainqueur en titre de l'Europa League, de quoi souligner l'importance de ce premier match pour les Gones, "on ne peut pas démarrer un groupe de Ligue des Champions sans envisager de gagner à la maison. Gagner est essentiel pour se qualifier alors que le dernier match est aussi programmé au Parc OL contre Séville. Le calendrier est positif à condition de savoir gagner les matches" concède JMA.

 

L'OL en 3-5-2

Face à l'absence de plusieurs cadres de l'effectif, Bruno Génesio va être sujet à un casse-tête tactique.

Publicité

Toutefois la tendance qui se dégage serait le choix d'un 3-5-2 avec une défense compacte composée de Yanga Mbiwa, Nkoulou et Morel. Rybus et Rafael occuperaient les couloirs pendant que Ferri, Gonalons, Darder et Tolisso se chargent de l'animation et d'alimenter en ballon Maxwell Cornet, seul en pointe.

 

Un système à haut risque qui n'a pas franchement fait ses preuves par le passé. Hubert Fournier l'avait utilisé lors de son dernier match avant son limogeage face au Gazélec Ajaccio, défaite 3-1 des Lyonnais. Quoi qu'il en soit, l'OL va mettre du coeur à l'ouvrage pour entamer l'exercice 2016-2017 de la Ligue des Champions de la meilleure manière qu'il soit et pour venir effacer ces deux défaites concédées face à Dijon (4-2) et à Bordeaux (1-3) en #Ligue 1#Champions League