Lors de sa création en 1997, La Parisienne, première course "réservée aux #Femmes" à Paris, comptait 1 500 participantes. Ce fut une époque témoin de la métamorphose de la #course à pied. 20 ans plus tard, l’épreuve, organisée dimanche 11 Septembre 2016, a réuni plus de 30 000 partantes. Elle est devenue une des plus grandes courses du monde, la 2ème en France après le Marathon de Paris, et connaît chaque année un succès croissant. Plus qu’une course, La Parisienne est une fête qui célèbre l’effort, bien sûr, mais aussi et surtout la joie et le partage d’un moment privilégié. Ici pas de distances "officielles", pas de catégories déprimantes (on est senior à partir de 23 ans dans le sport…).

Publicité
Publicité

L’essentiel est de participer et, si possible, de franchir la ligne d’arrivée.
Pour enrichir la course, les organisateurs ont eu la bonne idée de l’ouvrir aux entreprises, aux copines, aux familles (mamans, grands-mamans, mères-filles), à celles qui aiment le déguisement… avec des challenges spécifiques.

 

Premier événement interentreprises

La course a été ouverte aux entreprises en 2004 avec 31 équipes. Douze ans plus tard 665 équipes ont été constituées avec une moyenne de 30 coureuses par équipe dans tous les secteurs d’activité.

Quelques chiffres :

  • 27 entreprises font courir plus de 100 collaboratrices,
  • 741 coureuses, c’est la plus grande équipe (Carrefour)
  • 3, c’est le nombre de trophées remportés par l’équipe de la mairie de Paris dont celui de cette année.
  • 205 équipes d’entreprises se sont lancées au départ pour la première fois cette année.

Ce challenge interentreprises est un succès car il permet de mobiliser et fédérer les salariés autour d’un projet sportif, de renforcer l’esprit d’équipe et la cohésion.

Publicité

De plus, il dynamise l’image des entreprises et leur permet de réunir les sites éclatés pour une même épreuve. Le challenge est remporté par l’équipe ayant les 10 meilleurs temps, pondéré selon l’âge. Le ratio le plus faible s’impose.

 

Une édition 2016 très musicale

Pour l’édition 2016, les organisateurs se faisaient une joie de passer sur la plus grande avenue du monde, malheureusement le parcours a dû être modifié pour des raisons de sécurité. Le départ s’est fait vers le pont d’Iéna, a longé la Seine jusqu’au Louvre avec une arrivée au pied de la Tour Eiffel. Une distance de 6,4 km à courir selon ses possibilités. Clou de l’épreuve, plus de 1 000 musiciens étaient répartis le long du parcours. De quoi rythmer les foulées, d’autant plus que cette édition était placée sous le signe du carnaval. Percussions, bandas, big band, fanfares… beaucoup de joie pour mettre le sport en fête. A l'arrivée chaque participante a reçu une rose. L'épreuve était parrainée par Sarah Ourahmoune, médaille d'argent de boxe lors des derniers Jeux Olympiques.

Publicité

 

Les résultats

28 336 Parisiennes ont été classées.

Classement général : 1re : Carmen Oliveras en 22 min 49 s

23336e : Anne Hinard en 04 h 02 min 44 s

Challenge des copines : Les Rennes Suédoises : 02 h 46 min 18 s

Challenge entreprises : Mairie de Paris

Challenge mère-filles : Marie-Hélène Genest : 30 min 07 s

Challenge maman : Mireille Mull Jochem (Brunswick société d’avocat) 24 min 27 s

Challenge grand maman : Christelle Lenormand : 30 min 37 s

  #Paris sport