Edinson #cavani, attaquant axial numéro 1 depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic, connaît actuellement une période de doute. Les occasions gâchées face à Arsenal témoignent de la réussite qui fuit l'uruguayen depuis le début de la saison. 3 tirs, 2 cadrés, 1 but.... sur le papier, son match est tout à fait correct. Sur le terrain, les occasions de buts étaient trop nettes pour ne pas être converties. Un tir manqué en déséquilibre après avoir passé le gardien, un face à face perdu contre Ospina, un contrôle poitrine raté en étant tout seul et un dribble manqué en fin de match contre le gardien d'Arsenal, ça fait beaucoup. Si Cavani se distingue par des appels tranchants, efficaces, digne d'un attaquant de classe mondiale, sa capacité à finir les actions est encore remise en cause.

Publicité
Publicité

 

Cavani, seul responsable... et les autres ?

Sur ce match, Cavani a peut-être gâché, mais on peut lui reconnaître une réelle capacité pour se créer des situations dangereuses et à être un véritable danger. Où sont passés les autres joueurs capables de marquer des buts ? Di Maria a fait un match plus que moyen et n'a pas endossé son rôle d'accélérateur et de leader technique du jeu parisien. Matuidi a fait ce qu'il a pu, alors que les milieux ont moyennement apporté sur le front de l'attaque. On remarque que les latéraux jouent un rôle considérable dans le système d'Unai Emery, qui apportent offensivement. En témoigne les nombreuses montées d'Aurier sur ce match et les deux buts de Kurzawa en Ligue 1, co-meilleur buteur du #PSG avec Lucas. Mais pour le reste, c'est un peu brouillon !

  

Le chantier d'Unai Emery !

Le PSG est clairement une équipe qui se cherche en ce début de saison.

Publicité

Unai Emery semble encore expérimenter les possibilités que peut offrir son club. Si des choix sont incompris (Matuidi milieu gauche face à Arsenal par exemple), la qualité intrinsèque du Paris Saint Germain demeure au-dessus des équipes de Ligue 1 et peut laisser espérer de bonnes performances en Ligue des Champions. Soyons honnête ! Le groupe du PSG est largement abordable et Arsenal était faible ce soir. On a vu une équipe de Paris conquérante, sur la première demi-heure notamment, avant de baisser le pied en seconde période. Des signes encourageants, certes, mais le PSG a besoin de s'améliorer. Après un mercato mitigé, où la capitale n'a pas réussi à attirer de très grands joueurs, Unai Emery a besoin de trouver son équipe type pour performer cette saison.

 

Le PSG, un collectif à construire !

Edinson Cavani est, certes, réputé pour son manque de réalisme, mais n'est pas à désigner pour seul responsable. en Ligue des Champions, l'uruguayen marque 0.48 buts par match, ce qui n'est pas si mal. L'attaquant doit absolument régler la mire, tandis que d'autres joueurs ont l'obligation d'apporter offensivement et de se créer des occasions. Ibrahimovic parti, la star du PSG, ce ne sera pas Cavani, Verrati ou consort, mais avant tout un collectif ! #Champions League