Il n'avait perdu aucun set depuis le début du tournoi. Il semblait être sûr de sa force. On sentait que #Gaël Monfils pouvait réaliser l'exploit face à #Novak Djokovic qui n'était pas au top de sa forme. Et puis, le trou noir en ce début de demi-finale : le français, totalement perdu, se trouvait rapidement mené 5-0 suite à un enchaînement de fautes directes et de doubles fautes, ainsi que d'un choix de jeu déroutant et surtout inefficace. Un petit sursaut d'orgueil le fit revenir à 5-3, il obtiendra même deux nouvelles balles de dé-break mais Nole serrait le jeu pour boucler la première manche (6-3).

 

Les sifflets puis les encouragements

Une fin de set néanmoins encourageante, pouvait-on penser, mais le français retombait alors dans ses travers, distillait des coups sans consistance et son attitude désinvolte, en plus de son jeu indigeste, finissait par provoquer les huées des spectateurs.

Publicité
Publicité

Le numéro un mondial, qui passait jusque-là un US Open tranquille entre forfait et abandons (dont celui de Jo-Wilfried Tsonga en quarts), n'en demandait pas tant et expédiait la seconde manche (6-2). Le troisième acte débutait de la même manière et Monfils se faisait breaker d'entrée. C'est alors que l'on retrouva la Monf' que l'on connaît et que l'on aime : gros service, gain de points spectaculaires, défense de fer et courses folles. Le français alignait cinq jeux de rang pour passer de 0-2 à 5-2 et le public se faisait alors entendre à chaque point qu'il remportait. Monfils se fera toutefois peur en fin de set : après avoir manqué une balle de set sur le service de Djokovic, il se trouva ensuite mené 0-40 sur sa mise en jeu avant d'aligner cinq points consécutifs pour revenir dans la partie (6-3).

Publicité

Le serbe déchirera son t-shirt de rage.

 

Djokovic au finish

La quatrième manche, assez disputée, n'en est pas moins étrange que les autres. On alterne entre points de haute volée et fautes directes (surtout de la part du français), la chaleur et l'humidité devenant dures à supporter pour les protagonistes. Monfils se tient le genou gauche entre chaque point et Djokovic demande à se faire masser les épaules. On assiste alors à trois breaks consécutifs, dont deux du serbe, finalement plus solide physiquement et mentalement, qui ne lâchera plus la tête (5-2). Monfils, de son côté, multiplie les fautes directes (51 en tout) et offrira le match à Djokovic sur un jeu blanc (6-2). Le beau parcours de Gaël Monfils a donc pris fin, il pourra avoir des regrets après un départ complètement manqué face à un Djokovic qui semblait peut-être prenable. Se profile maintenant une autre demi-finale, celle de coupe Davis. Quant à Novak Djokovic, il disputera sa 21ème finale de Grand Chelem sans avoir été flamboyant et laissant derrière cette rencontre un léger doute sur son état physique et sa forme actuelle. Il tentera de décrocher son 3ème titre à Flushing Meadows, son 13ème en Grand Chelem. #Tennis