9. C'est le nombre de joueurs de moins de 23 ans dont Didier Deschamps s'est entouré pour les prochains matchs contre la Bulgarie (7 octobre) et les Pays Bas (10 octobre), comptant pour les qualifications à la prochaine Coupe du Monde en Russie. Et même si à première vue ce chiffre ne paraît pas significatif, c'est bel et bien 1/3 du groupe France qui est composé de joueurs nés avant décembre 1993. Depuis la Coupe du monde 2014 au Brésil, l'entraineur français a su monter une équipe compétitive et conquérante, en s'appuyant sur des cadres, non seulement techniques mais également au sein du vestiaire. Evra, Koscielny ou encore Griezmann et Pogba, et dans une moindre mesure Benzema, étaient le relais entre le groupe et Didier Deschamps.

Publicité
Publicité

Après quelques décisions fortes de sens, comme sa confiance inébranlable envers Moussa Sissoko lors du dernier Euro en France, le voilà lancé dans sa quête quasi primordiale de victoires et de titres. Et 2018, c'est proche, mais aussi loin en même temps, d'où l'importance de préparer le futur. 

 

Derrière et au milieu, l'Equipe de France est parée !

Cette volonté se caractérise par des choix défensifs évidents durant les matchs de septembre contre l'Italie et la Biélorussie. Varane est devenu le capitaine, Sidibé a droite et Kurzawa à gauche. Ils apparaissent comme les successeurs de Sagna et Evra. N'oublions pas les premières sélections de Aymeric Laporte et Presnel Kimpembe dernièrement. Même s'ils n'ont pas été retenus, Lucas Hernandes ou Kurt Zouma offrent de réelles alternatives.

Publicité

Du côté des gardiens, Alphonse Areola semble tenir la corde et Alban Lafont est lui promis à un bel avenir. Le milieu, lui, n'est pas en reste. Autour d'un Paul Pogba  (23 ans) qui semble devenir la pierre angulaire de ce milieu, gravite des joueurs comme Rabiot, Tolisso ou Kondogbia. Même si ces derniers ne sont pour l'instant pas en mesure de concurrencer Matuidi et consorts, Didier Deschamps sait qu'il peut s'appuyer sur une génération certainement plus technique que la précédente. On pourra également rajouter à cette liste de jeunes joueurs Vincent Koziello, Tiemoue Bakayoko et les talentueux Amine Harit de Nantes et Bilal Boutobba du FC Séville.

 

Une équipe de France de football d'attaque

S'il existe bien un secteur dans lequel la formation française semble exceller ces dernières années, c'est bien devant. Le vivier s'offrant à Didier Deschamps ferait pâlir plus d'un sélectionneur : outre les Oussmane Dembele, Kingsley Coman, Anthony Martial et Nabil Fékir, les sélections Espoirs, U20 voire U19 possèdent également des garçons susceptibles de venir taper à la porte dans les prochaines années.

Publicité

On pense évidemment à Moussa Dembele, révélation du Celtic Glasgow en ce début d'année, Sébastien Haller qui claque but sur but à Utrecht aux Pays-Bas, à Jean-Kévin Augsutin du PSG, meilleur buteur du dernier Euro U20, mais également à Odsonne Edouard, Ludovic Blas de Guingamp ou encore les véloces Thomas Lemar et Kylian Mbappé. Rien que ça ! A l'aube d'une nouvelle campagne qui mènera cette équipe en Russie, le défi est de taille : réussir là où leurs aînés ont échoué, à savoir gagner un titre. A l'inverse de la génération précédente, il semblerait que l'intégration des jeunes soit plus efficace et plus indépendante. Nous vous proposons ainsi une possible composition pour la Coupe du Monde 2018 : Areola- Sidibé, Varane, Umtiti, Kurzawa-Pogba, Rabiot-Dembelé, Fékir, Coman- Griezmann. #Football #Equipe de France