La France est-elle redevenue une grande nation de #Football ? Après sa victoire à Amsterdam hier, elle a en tout cas confirmé son nouveau statut de vice-champion d'Europe. Ce match était un vrai test face à l'adversaire le plus sérieux de ce groupe. Une rencontre que les Bleus "d'avant" n'auraient sans doute pas gagné. Hier, nous avons vu une équipe sereine, composée de joueurs motivés et déterminés. Née pendant l'Euro, elle est en train de prendre une nouvelle dimension. Même si elle débute timidement sa phase de qualification pour le Mondial 2018 face à la Biélorussie (0-0), les joueurs ont su rester confiants. En battant facilement la Bulgarie (4-1) puis en allant chercher ce précieux succès chez les Oranjes hier, les hommes de Deschamps ont rectifié le tir et compensé les deux points de perdus à Borisov.

Publicité
Publicité

Une capacité de réaction symbolisée par un joueur, Paul Pogba.

Pogba, message reçu ?

Le milieu de #Manchester United est titulaire en club, mais ne fait pas l'unanimité. En sélection aussi, on attend toujours plus de lui. Face à la Bulgarie, Pogba déçoit encore. Deschamps s'agace publiquement en conférence de presse, ce qui est assez rare pour être souligné. Malgré tout, le sélectionneur le conserve dans son onze de départ hier. Une marque de confiance que Pogba va justifier par un but et une performance convaincante. Sérieux et impliqué, il a surtout joué simple. Et quand il joue simple, il joue bien. Supprimer le superflu pour aller à l'essentiel, voilà sans doute ce que Deschamps (et nous aussi) demande à son joueur. À lui maintenant de se servir de ce match pour devenir régulier et répéter ce genre de prestations. 

Des satisfactions, confirmations et certitudes

Si Pogba s'est montré satisfaisant, d'autres ont été un peu moins en vue que face à la Bulgarie.

Publicité

C'est le cas des "GG" de Madrid. Étincelants vendredi, Gameiro et surtout Griezmann ont été moins inspirés hier, même si le premier s'est procuré deux belles occasions qu'il n'a pas su convertir. Cette association en Bleu reste tout de même l'une des grandes satisfactions de ce week-end. Gameiro a marqué des points et a prouvé qu'il avait bien le niveau international. Au milieu, Moussa Sissoko s'impose, tout simplement. Il sait ce que Deschamps attend de lui, et il le fait très bien. Ses gallons de titulaire semblent acquis. Enfin, derrière, la charnière centrale Varane-Koscielny devient indiscutable. L'éternel chantier des Bleus paraît cette fois terminé grâce à ces deux joueurs qui s'affirment au fil des matchs. Et quand la défense a une défaillance, Hugo Lloris est là pour intervenir. Hier, il sauve la victoire à la 88ème minute grâce à un magnifique réflexe sur une frappe à bout pourtant. Le vrai taulier des Bleus, c'est lui. Il y a donc de quoi se réjouir ce matin pour l'équipe de France. Tout n'est pas parfait bien sur mais ces deux victoires sont de très bonne augure pour la suite. Pourvu que ça dure ! #Equipe de France