Débarqué cet été au #PSG contre un chèque de 25 millions d'euros, Jesé Rodriguez connaît une entame de saison des plus compliquées sous ses nouvelles couleurs. L'attaquant espagnol aurait sans doute souhaité de meilleurs débuts pour une toute première expérience à l'étranger. Comme quoi, il n'y a pas que le cas Ben Arfa qui fait débat à Paris.

Quasi absent des terrains

Pourtant tout a bien commencé avec une première entrée en jeu intéressante contre Bastia (1-0) en #Ligue 1 lors de la première journée de championnat. Mais très vite, le joueur de 23 ans a été stoppé dans son élan. C'est d'abord à cause d'une opération de l'appendicite que Jesé est tenu écarté des rectangles verts pendant deux semaines.

Publicité
Publicité

L'international espagnol a été ensuite très peu utilisé par Unai Emery qui lui a préféré Cavani en pointe de l'attaque parisienne mais aussi Di Maria, Lucas et même parfois Matuidi dans un rôle d'attaquant latéral. L'ancien joueur du Real Madrid ne compte à ce jour que trois apparitions en Ligue 1. Et la dernière conférence de presse d'Emery ne semble pas présager un avenir plus radieux pour le dribbleur ibérique. En effet, le coach parisien a laissé entendre ce vendredi qu'il ferait d'abord confiance à Jean-Kévin Augustin pour remplacer Edinson Cavani si ce dernier n'était pas prêt physiquement. Et d'ajouter que "Jesé a besoin de s'améliorer physiquement et d'attendre, ensuite, l'opportunité pour jouer". Et comme la situation sportive n'est pas la seule entrave que l'Espagnole rencontre lors de son séjour dans la capitale, il traverse également un moment difficile dans sa vie privée.

Publicité

Jesé très esseulé en privé

Ce passionné de musique latine est d'ordinaire habitué à être largement entouré par sa famille et ses proches. C'était le cas de 2007 à 2016 lors de son aventure au Real Madrid. Mais depuis sa signature au PSG, Jesé doit faire sans sa garde rapprochée. Il loge depuis plusieurs mois dans le luxueux hôtel Royal Monceau et n'a donc toujours pas trouvé un domicile pour être rejoint dans la capitale française par sa femme, ses amis et collaborateurs. Le joueur-chanteur vit donc des premiers mois rudes à Paris. Un apprentissage des plus corsés qui devra rapidement prendre fin pour lui éviter de devenir un nouveau flop de la cellule de recrutement du Paris Saint-Germain. Avant lui, Javier Pastore avait longtemps traîné son mal-être lors de son arrivée dans la capitale. Tâche à Jesé de ne pas suivre le même exemple s'il ne veut pas que son aventure française ne soit stoppée prématurément. #Football