Nos stades de #Ligue 1 connaissent une sensible baisse de fréquentation depuis déjà quelques années. Lorsqu'on regarde les images des rencontres à la télévision, certains stades sont même carrément déserts, et ce n'est pas l'organisation de l'Euro 2016 qui a arrangé les choses. À Bordeaux par exemple, il a été décidé d'augmenter la capacité du nouveau stade (7000 places supplémentaires) pour l'évènement de l'été alors qu'on avait déjà du mal à remplir l'ancien. Même des clubs historiques de la Ligue 1 (#OM) connaissent des baisses d'affluences, qui s'expliquent par plusieurs paramètres. La France, passionné de sport, n'est cependant pas ce que l'on peut appeler  "un pays de Football".

Publicité
Publicité

En Angleterre ou en Allemagne, il existe des villes où un gros pourcentage de la population va régulièrement au stade. Les spectateurs sont appelés "fans" et sont des inconditionnels de leurs clubs. C'est une culture qui permet aux stades Anglais de faire le plein à presque chaque rencontre de championnat, malgré l'augmentation des prix. Chez nous, le rapport au foot est différent. Il faut dire que notre championnat n'est pas réputé pour le spectacle fourni pendant les rencontres, bien au contraire. Les moyens financiers sont moins conséquents et le niveau s'en ressent forcément. De plus, l'augmentation du coût de la vie et la précarité ont eu des effets logiquement néfastes sur la fréquentation des stades. Le prix des places et des consommations sont devenus beaucoup trop important pour certaines familles qui ne peuvent consentir à de tels sacrifices.

Publicité

Triste réalité pour un pays dit "riche".

La réalité économique

Pour remédier à ce problème, il faut que les clubs se penchent sur le facteur économique. Le stade Malherbe de Caen peut être pris comme exemple. Cette année, en plus de proposer des animations supplémentaires avant et après les rencontres, les dirigeants ont souhaité la mise en place d'une nouvelle grille tarifaire. En effet, le prix d'un abonnement peut varier en fonction du statut. Il existe un tarif étudiant (99 Euros), une réduction de 50 % pour les -de 18 ans, et un abonnement duo qui permet au conjoint de bénéficier d'une remise de 40% sur le prix initial. Le club a également lancé "la tribune famille". L'abonnement plein tarif de 150 Euros passera à 99 Euros pour les 12/17 ans et 42 Euros pour les - de 12 ans. Et toutes ces actions s'avèrent payantes puisque les Normands comptent plus de 10 000 abonnés cette saison, avec une moyenne de 17 000 spectateurs. Des chiffres convaincants, surtout pour une équipe qui ne joue pas forcément les premiers rôles dans le championnat.

Publicité

Ces initiatives sont donc à saluer et les autres clubs devraient s'en inspirer. À Marseille par exemple, où le mythique Vélodrome fait peine à voir depuis le départ d'un certain Marcelo Bielsa, les nouveaux propriétaires ont annoncé que certaines rencontres seraient accessibles gratuitement pour les -de 14 ans (mais on parle aussi malheureusement d'une augmentation des abonnements pour la saison prochaine...). D'autres clubs comme l'OL et Saint-Étienne travaillent également à la mise en place de nouvelles stratégies Marketing pour attirer un plus grand nombre de spectateurs. Les efforts au niveau financier seront de toute façon bénéfique.