Après s’être forgé une réputation et un palmarès en Suisse puis en Allemagne, le technicien a posé ses valises cet été sur la Côte d’Azur. L’ex entraineur de Monchengladbach s’est vu adjugé des missions difficiles, à savoir remplacer Claude Puel parti à Southampton, et trouver des solutions aux départs d’Hatem Ben Arfa au PSG et Valère Germain à Monaco. Aujourd’hui, 15 octobre 2016, à l’aube d’une victoire sans forcer face à l’OL (2-0), l’#OGC Nice pointe en tête du classement de la #Ligue 1, toujours invaincue et avec 4 points d’avance sur son voisin monégasque défait à Toulouse (3-1). Et le vaudois n’y est certainement pas étranger. A 58 ans, Lucien Favre a mis le peuple niçois à ses pieds à travers ses méthodes de travail, sa communication et sa personnalité.

Publicité
Publicité

Dans le modèle de ce qu’il a pu proposer en Allemagne, l’équipe niçoise développe un jeu séduisant, rapide et offensif mais s’appuie également sur un bloc compact très difficile à percer (meilleure défense de Ligue 1).

 

Favre, mieux que Bielsa et aussi bien que Ranieri et Ancelotti 

Pour attirer de nouveaux joueurs et combler les départs importants de l’intersaison, le coach niçois a eu de la suite dans les idées. Il a rappelé le brésilien Dante, ancien défenseur qu’il a eu sous son aile à Gladbach, et a été prépondérant dans les venues de Younes Belhanda et de Mario Balotelli, auteur d’un très bon début de saison (5 buts en 4 matchs). L’entraîneur est capable de tirer le meilleur de ses joueurs et ces derniers sont parfaitement à l’écoute et se donnent à fond sur le terrain.

Publicité

Le public niçois est ravi et ce n’est pas les revers en Europa League (2 défaites dont un cinglant 5-2 à Krasnodar) qui les feront changer d’avis. Son CV parle pour lui. Déjà élu à trois reprises meilleur entraîneur de l'année en Allemagne (2009, 2011 et 2015), le coach niçois a dépassé Bielsa en nombre de points pris lors des 9 premiers matchs passés sur le banc d'un club de L1 (23 contre 22 pour l'ex coach de l'OM), et il a également égalé Ranieri et Ancelotti en restant invaincu lors de ses 9 premiers matchs de Ligue 1 (Ancelotti avec le PSG, Ranieri avec Monaco).

L'histoire d'amour ne fait que commencer entre l'OGC Nice et Lucien Favre mais jusqu'où ira-t-elle ? #Football