Le climat se dégradait dangereusement depuis quelque temps. Battu à Nice dimanche dernier (2-0), Lyon a aussi  perdu mercredi à domicile face à la Juventus de Turin (0-1). On pouvait déjà être pessimiste pour la suite en entendant certains joueurs s'exprimer après la rencontre, comme par exemple Maxime Gonalons qui "se félicitait  d'avoir inquiété la Juve". Un manque d'ambition inquiétant. Ce soir, après cette nouvelle défaite contre Guingamp (1-3), le club est cette fois bel et bien en crise. Le mot est lâché et semble être à la mesure du profond sentiment d'impuissance qui règne chez les joueurs, mais pas seulement. Effectivement, les tensions en interne ne datent pas d'hier, et les récents et publics échanges d'amabilités entre certains dirigeants du club ont peut-être eu des répercussions beaucoup plus importantes sur les résultats.

Publicité
Publicité

L'imbroglio autour du vrai-faux transfert d'Adebayor apparaît comme le point de départ du malaise Lyonnais. Ce constat d'échec concernant le recrutement estival traduit un manque de sérénité qui se propage à tous les étages. Les défaites à Dijon (4-2) puis à domicile contre Bordeaux (1-3) ont fait du mal et le club vacillent depuis. Il vient donc de tomber ce soir après une rencontre qui en dit long...Avec un but d'avance à la pause, les hommes de Génésio ont littéralement explosé en seconde période et encaissé 3 buts. Le coach Lyonnais avait pourtant fait des choix forts dans sa composition de départ en laissant Morel et Mapou Yanga-Mbiwa sur le banc et en revenant à une défense à 4. Ce choix tactique paraissait judicieux tant les dernières apparitions en 3-5-2 avaient été décevantes, surtout sur le plan défensif.

Publicité

Ce retour aux sources donc, qui coïncide avec la réintégration dans l'effectif de la plupart des blessés, n'a pourtant pas eu l'effet escompté. Pas de re-nouveau mais au contraire la confirmation d'un naufrage collectif. Le mal est profond et n'est pas seulement d'ordre technique. L'année dernière, le club avait déjà connu une période compliquée qui avait débouché sur le limogeage d'Hubert Fournier pendant l'hiver. Génésio est forcément ce soir au centre de toutes les discussions mais pour Jean-Michel Aulas, la situation est loin d'être identique. Au micro de Canal +, le président Lyonnais nous a rappelé que les liens étaient rompus entre Fournier et les joueurs. Ils n'adhéraient plus au projet, contrairement à ce qui se passe en ce moment avec Génésio. Par ces déclarations, il affiche clairement son soutien à son entraîneur.

Redéfinir les rôles ?

Il va cependant falloir agir et trouver des solutions rapidement. Déjà très remonté contre son conseiller Bernard Lacombe suite à ces fameuses polémiques engendrées par les déclarations d'Houiller, le président pourrait donc commencer par faire le ménage à ce niveau-là.

Publicité

Des têtes pourraient tomber et le pouvoir d'autres renforcé. À moins que la volonté de changement soit encore plus radicale... Une chose est sûre, les prochains jours promettent d'être animés dans le Rhône.  #Ligue 1 #OL