Les supporters de #Manchester United croyaient au renouveau du club après un été enchanteur, avec les arrivées combinées de Zlatan Ibrahimovic, Eric Bailly, Henrik Mkhitaryan, le meilleur passeur de Bundesliga l’an dernier, et bien sûr Paul Pogba pour 105 millions d’euros. Pour coacher cette équipe solidement charpentée, qui compte également David De Gea, le capitaine Wayne Rooney ou encore Anthony Martial, les propriétaires américains ont recruté The Special One, #José Mourinho. On pensait le club remis sur les bons rails avec l’entraîneur qui a connu le succès partout où il est passé, que ce soit à l’Inter, à Porto, à Chelsea ou au Real Madrid.

Publicité
Publicité

Oui mais voilà. Malgré tout le riche matériel mis à sa disposition, José Mourinho n’y arrive pas. Après la lourde défaite de Manchester United face au Chelsea d’Antonio Conte (4-0), la presse anglaise a surnommé José Mourinho The Humiliated One. Huitième au classement de Premier League, à égalité de point avec Watford, The Special One est bien loin des attentes qu’il suscite. En Europa Ligue, le constat est le même : après trois matchs, les Mancuniens se sont inclinés deux fois, contre Feyenoord Rotterdam (1-0) et Fernerbahçe (2-1), pour une seule victoire, 1-0, contre Zarya Lugansk, un club ukrainien. Les résultats sont décevants et le jeu ennuyeux, les Mancuniens alternant inefficacité et friabilité.

Manchester United : des stars en méforme

Mais la mauvaise passe mancunienne est-elle uniquement dûe aux nouvelles limites du coach, qui reste sur un échec à Chelsea l'an dernier ? Pas totalement.

Publicité

Le rendement mitigé de trois de ses stars joue beaucoup sur la méforme de l’équipe. Zlatan Ibrahimovic traîne sur le terrain comme un fantôme et n'a marqué qu'un but sur ses onze dernières apparitions avec le club. Mais il reste un inamovible titulaire, José Mourinho ayant même affirmé hier qu’il le trouvait ‘’fantastique’’… De son côté, Paul Pogba a du mal à donner la pleine mesure de son talent quand Wayne Rooney, le capitaine du club, est régulièrement sur le banc de touche. Faut-il seulement que cette constellation d’individualités retrouve la forme pour permettre à José Mourinho de triompher à Manchester United et de ne pas connaître un deuxième échec après celui de Chelsea ? Nous aurons un début de réponse cet après-midi contre Swansea (16h). #Football