C’est sous les yeux de Bafétimbi Gomis, blessé et en tribune vendredi soir, que Rudi Garcia a connu sa première défaite à la tête de l’OM en tant qu’entraîneur. Avec Clinton Njie en pointe, Cabella au milieu et le défenseur Rolando en capitaine, c’est un #OM new look qui se présentait à La Mosson pour la 12e journée de #Ligue 1. Si l’on était inquiet de savoir comment Clinton Njie allait combler l’absence de la Panthère devant, c’est surtout la défense qui a été mise à mal dès la 4e minute de jeu sur un but de Ryad Boudebouz, seul au deuxième poteau après une frappe repoussée par Yohann Pelé. Pris de vitesse d’entrée, les Marseillais ont eu très chaud dix minutes plus tard sur une reprise de volée de Morgan Sanson qui a touché le poteau.

Publicité
Publicité

Sans réaction, l’OM a encaissé un deuxième but du remuant Ryad Boudebouz à la 36e minute de jeu, sanctionnant son manque d’impact.

Manque d'agressivité et déficit technique

En seconde période, après les entrées dès le retour des vestiaires de Zambo Anguissa et de Sakai à la place de Cabella et Fanni, l’OM a repris le contrôle du jeu.  A la 52e minute, une tête de l’indispensable Florian Thauvin a remis son équipe à flot. Dominateur mais insuffisant dans trop de domaines, l’OM a sombré cinq minutes plus tard pour ne plus revenir dans la partie, grâce au but du jeune attaquant montpelliérain Steve Mounié. Devant les médias, Rudi Garcia a endossé ses responsabilités tout en pointant du doigt ses joueurs, remettant notamment en cause leur agressivité offensive et défensive lors de la première mi-temps.

Publicité

Au micro de BeIN Sports, il a concédé s’être trompé dans sa composition d’équipe, avec des joueurs trop légers physiquement pour tenir le choc face à des Montpelliérains morts de faim. Qualifiant la première période ‘’d’horrible’’, il a dit attendre impatiemment la trêve internationale pour travailler. Les chantiers sont, il est vrai, nombreux.

Une défense aux abois

En premier lieu, la défense s’est faite surprendre d’entrée de jeu par la vitesse des attaquants montpelliérains. Rolando et Doria ont été dépassés par le jeune Steve Mounié et Fanni n’a pas couvert son côté droit, laissant seul Ryad Boudebouz sur le premier but. Après le match, Romain Alessandrini pointait, lui, le déchet technique de son équipe, qui s’est créée peu d’occasions franches malgré une domination territoriale en seconde période. Après la trêve internationale, il faudra que l’OM de Rudi Garcia se remobilise pour affronter d’abord le Stade Malherbe de Caen à domicile, puis pour enchaîner deux gros matchs à l’extérieur face à l’AS Monaco (2e) et l’AS Saint-Etienne (7e). S’il veut quitter sa dixième place (provisoire), l’OM va devoir travailler sur ses carences. #Football