La crise traversée par le WfL Wolfsburg et son propriétaire, la marque automobile Volkswagen, aura fait le bonheur du PSG. Le club parisien a pu recruter Julian Draxler pour un montant situé entre 35 et 41 millions d’euros, bien moins que son prix lors du mercato précédent, estimé à 75 millions d’euros, alors qu’Arsenal et… le PSG le convoitait. Son club n’a pas joué de compétition européenne cette saison, il n’a donc pas disputé beaucoup de matchs et sera disponible pour jouer la Ligue des Champions.

Un espoir du football européen

Le jeune milieu offensif allemand de 23 ans (qui aura le numéro 23 laissé vacant par Grégory Van der Wiel) est assurément une recrue phare pour le club de la capitale.

Publicité
Publicité

Il n’a sans doute pas encore la carrière, le rayonnement et les statistiques de certains de ses coéquipiers en sélection comme Mesut Özil, Marco Reus voire Mario Götze, mais il est un grand espoir du #Football européen. Ses performances lors de l’Euro 2016 avec l’Allemagne en sont la preuve, avec notamment une belle performance en huitièmes de finale lors de la victoire 3-0 face à la Slovaquie, où il a marqué, fait une passe décisive et des différences. Il restait sur une bonne année (civile) 2016, avant de connaître un certain déclin en ce début de saison, à l’image de son club, 13ème de Bundesliga. Un mal pour un bien pour le PSG mais également pour le joueur, qui souhaitait quitter son équipe.

Un renfort de poids

Outre le renfort sportif, ce transfert est un coup d’éclat pour le Paris Saint-Germain, le recrutement d’une star après un mercato estival – une fois n’est pas coutume – dépourvu de grand noms.

Publicité

C’est le genre de joueur dont l’arrivée devrait provoquer une émulation au sein de la capitale et relancer la vente de maillots. Sur le terrain, l’ancien joueur de Schalke 04 est un milieu offensif polyvalent. Il peut jouer en soutien d’Edinson Cavani pour prendre la place d’un Javier Pastore souvent blessé ; ou sur un côté pour suppléer Lucas et un Angel Di Maria aux performances en dents de scie, sans oublier des joueurs comme Hatem Ben Arfa et Jesé qui sont souvent sur le banc. Les dirigeants qataris ont frappé fort quelques jours avant le mercato d’hiver et ont offert au club et aux supporters un beau cadeau au pied du sapin !