Selon les statistiques OPTA, Radja #Nainggolan serait le meilleur milieu de terrain du championnat italien. De nombreux chiffres prouvent son hyperactivité et son efficacité sur les pelouses de #Serie A. Durant la saison 2014/2015, le belgo-indonésien est leader dans de nombreux domaines. Et notamment dans la combativité. Auteur en moyenne de 14 duels par match, le « Ninja » est également le joueur qui tente et réussi le plus grand nombre de tacle par match. Une dernière preuve du talent du garçon ? Depuis la saison 2010/2011, le milieu de terrain a récupéré 1025 ballons à ses adversaires, Nainggolan met K-O tout le monde. Le plus proche, Riccardo Montolivo, en a récupéré 877 soit 148 de moins.

Publicité
Publicité

Cela prouve la qualité du garçon, son acharnement aussi. Presque inconnu il y a deux saisons, il s’est offert à l’Europe lors de son arrivée à Rome. Athlète hors-norme, doté d’une mentalité de guerrier, habile techniquement, le joueur de 28 ans a également cette faculté de donner des ballons juste à ses coéquipiers et de marquer quelques pions au passage. Tout simplement complet. Luciano Spalletti ne s’y est pas trompé puisqu’il est utilisé à tous les matchs en qualité de titulaire dans un milieu à trois où la concurrence y est pourtant féroce. L’élégant milieu néerlandais Strootman l’a appris à ses frais. Etrangement, à l’instar d’Eden Hazard, Nainggolan peine à s’imposer avec les Diables Rouges où son comportement fait débat.

Totalement "loco"

Connu pour ses qualités de footballeur, le « Ninja » l’est également en dehors des terrains, mais pas forcément pour de bonnes raisons.

Publicité

Radja Nainggolan est issu d’une double culture très différente. Une mère flamande catholique et un père indonésien protestant. Difficile de se situer. Mais son père choisi à sa place puisque son paternel a très tôt plié bagage et délaissé sa famille. Une enfance qui marque et qui forge le caractère de ce joueur pas comme les autres. Lui n’est pas du genre à insulter les gens dans le dos, il est plutôt du genre frontal, n’en déplaise à certains. Très actif sur les réseaux sociaux, le Belge n’est jamais avare de commentaires salés, parfois de débordements. Provocateur, il n’hésite également pas à insulter des tifosis sur la toile. Le garçon est du genre sanguin, manquant de contrôle parfois. En mai 2014, il a été arrêté par la police après avoir frappé à plusieurs reprises sa compagne qui finira à l’hôpital avec quelques lésions et autres bleus. La grande classe. Tout est visiblement rentré dans l'ordre, mais Nainggolan était bien à deux doigts de finir avec une mise en examen sur le dos pour « maltraitance de la gente féminine ».

Publicité

Un caractère bien trempé donc, excessif parfois.

A l’instar de Mario Balotelli, les excès de conduite auraient pu conduire le joueur en eaux troubles. Il n’en est rien. Les années qui viennent doivent être celle de la consécration. L’objectif d’un doublé. Une victoire finale en Série A et un titre international avec les Diables Rouges lors de la prochaine Coupe du Monde apaiseraient un garçon ayant le cœur à vif.

#Football