De l’aisance technique, l’Argentin de 28 ans n’en manque pas. Habile des deux pieds, créateur de génie, capable également d’inscrire des buts, Nicolás Gaitán n’a pas de poste attitré. Il est capable d’évoluer dans n’importe quel compartiment de l’attaque en gardant la même efficacité. En 225 matchs de championnat, le natif de San Martin a inscrit 39 buts. En #Football, le plaisir n'est pas seulement réservé aux buteurs. Pour lui, le bonheur est à chercher au niveau de la dernière passe. Lorsque l’ancien de Boca Juniors se situe dans l’axe ou un sur un côté, il est capable d’éliminer n’importe quel défenseur pour délivrer la passe juste et débloquer des situations compromises.

Publicité
Publicité

Pas étonnant quand on sait que le bonhomme a évolué aux côtés de Juan Roman Riquelme ou de Pablo Aimar. L’actuel joueur de l'#Atlético de Madrid n’a pas le talent de Di Maria, ni le sens du but d’Higuain, mais c’est un joueur efficace, appliqué et créatif. Angel Di Maria justement, il en est question puisque Gaitán, lors de son arrivée au stade la Luz en 2010 avait la lourde tâche de faire oublier l’actuel milieu offensif du Paris Saint-Germain.

Repéré tout jeune par le chasseur de talent argentin Ramon Maddoni, le gosse alors âgé de neuf ans découvre le club de Boca et sa ferveur. Imprégné par la passion de ce club, il évoluera pour la première fois en équipe première contre l'Arsenal de Sarandi en 2008. Il est alors âgé de 20 ans. Ce gaucher ne tardera pas à faire parler de lui de l’autre côté de l’océan où Benfica le fera signer pour cinq saisons et un beau chèque de 8,4 millions d’euros.

Publicité

Nicolás Gaitán : Direction l'Europe !

Et son arrivée est synonyme de succès. L’ailier de poche (1,73 m, 67 kg) s’acclimate parfaitement au niveau européen et devient un élément incontournable du système de Jorge Jesus brillant autant en Liga Sagres qu’en Coupe d’Europe. Remarqué par le sélectionneur national, Gaitán est appelé avec l’Albiceleste pour faire quelques matchs, mais à un poste inhabituel d’arrière gauche tant la concurrence au sein de la sélection est immense. Mais la vie d’un footballeur n’est pas un long fleuve tranquille. Les trois plus gros clubs portugais actuels (Benfica, Porto, Sporting) ont de gros problèmes financiers (la dette cumulée de ces trois clubs dépasse le milliard d’euros). Voilà pourquoi, ces formations sont dans l’obligation de se séparer de leurs meilleurs joueurs chaque année et ainsi revoir leurs ambitions à la baisse. Qui dit joueur à fort potentiel, dit logiquement Nicolás Gaitán. Le PSG, Monaco et plus encore Manchester United ont voulu faire signer la pépite argentine pendant le mercato estival 2015, sans succès. Ne dit-on pas que le train ne passe qu’une fois ? La suite donnera raison à l’Argentin. Juin 2016 marque un changement de dimension. El "Magico" signe pour Diego Simeone à l'Atlético Madrid. Un magicien qui n'a pas fini de surprendre.

#Sport