"Je vais dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas". C'est l'une des phrases chocs prononcées par Vadim Vasyliev hier soir, après la défaite de son équipe à domicile face à l'#OL (1-3). Avec ces mots, le Russe, pourtant d'un naturel mesuré dans ses discours depuis son arrivée dans le championnat de France en 2013, tape du poing sur la table, et se dresse en porte-parole de plusieurs présidents de clubs, qui selon lui parlent "en coulisses" des faveurs dont bénéficierait l'OL.

"Le résultat de ce match a été décidé par l'arbitrage"

"Nous avons joué à 10 contre 12". Voilà le résumé de la rencontre effectué par Vasyliev, qui cible Rudy Buquet, l'arbitre du soir.

Publicité
Publicité

Les Monégasques se sont effectivement retrouvés en infériorité numérique dès la 39ème minute après que Benjamin Mendy ait reçu un carton rouge après une "agression" sur Corentin Tolisso. Une expulsion totalement méritée pour le vice-président des rouges et blancs, mais qui fait suite selon lui à des fautes répétées et non sifflées des Lyonnais. Le Russe revient ensuite sur la main de Tousart non sanctionnée dans la surface de réparation (50ème), puis sur le penalty accordé à Lacazette sur un tacle de Fabinho (54ème). Deux décisions qu'il juge scandaleuses.

Au-delà de cette rencontre, il généralise ses propos en déclarant : "Olympique Lyonnais est favorisé par l'arbitrage. Je constate qu'il y a plusieurs cas où l'OL gagne à 11 contre 10 [...] Le moment est venu pour réfléchir sur ce sujet.

Publicité

Tout le monde parle en coulisses mais ne le dit franchement [...] Je suis arrivé il y a plus de 3 ans, j'ai entendu parler de plusieurs personnes, y compris de présidents dont je ne vais pas citer les noms. J'ai été témoin de ce qu'il se passe et il faut mettre un terme à tout ça [...] Les solutions, c'est vous la presse. Il faut faire une investigation".

Aulas répond ...sur twitter

Pour l'instant, Jean-Michel Aulas s'est contenté d'une petite attaque sur son réseau social favori en guise de réponse à ces virulentes accusations : "cette déclaration est vraiment dommageable et montre que son auteur a déraillé ou ne connaît pas les règlements". Connaissant le personnage, il ne devrait pas en rester là.

Vasyliev fait donc désormais officiellement partie de la liste des "ennemis" du président Lyonnais. Cela démontre que son influence engendre certaines contraintes et inimitiés au sein même de la grande famille des présidents de club, qui s'était déjà déchiré lors des élections à la présidence de la LFP.

Publicité

Aulas était d'ailleurs au centre des tensions. Les déclarations du vice-président Monégasque vont-elles en créer de nouvelles ? Est-ce le début d'un "soulèvement anti-Aulas" ?

Une chose est sûre, les prochaines rencontres de l'OL feront l'objet d'une attention toute particulière de la part des médias. Les accusations formulées par Vasyliev à l'encontre de Rudy Buquet vont également mettre une pression supplémentaire sur les arbitres, qui seront inévitablement scrutés à l'avenir.

Nous verrons dans les prochains jours quel sera l'impact cette sortie médiatique, qui devrait sans doute être lourdement sanctionnée par les autorités du foot français. #Football #AS Monaco