Les amateurs de la #Ligue 1 ne peuvent que se réjouir de voir un tel joueur revenir en France. Onze ans à Manchester United, un an et demi à la Juve et une longue carrière internationale avec les Bleus (qui a même résisté à Knysna), la réputation de Patrice Évra n'est plus à faire. Cependant, on peut tout de même s'interroger sur le niveau du joueur, et sur sa capacité à s'inscrire dans le nouveau projet Marseillais.

Des incertitudes sur le plan physique

Rudi Gracia avait réellement besoin d'un latéral gauche. Dernièrement, Doria et Rekik ont été titularisés à ce poste en l'absence de Bédimo, sans grand succès. L'arrivée de Patrice Évra ne peut donc pas être une mauvaise nouvelle pour le staff de l'#OM.

Publicité
Publicité

Sur le plan marketing et commercial, c'est une réussite assurée pour le club. Mais que vaut réellement l'international Français, sportivement parlant ?

À 35 ans, les meilleures années sont forcément derrière. Nous avons bien vu pendant l'Euro que le Français n'était plus aussi tranchant qu'auparavant sur son côté gauche, lui qui était capable il y a quelques années d'amener plus de centres que son ailier pendant un match, notamment lorsqu'il jouait à Manchester. Plus inquiétant, il a également montré des difficultés dans le secteur défensif, souvent "pris de vitesse" par son adversaire direct. Pour certains, l'homme de confiance de Didier Deschamps semblait même "cramé"...

Depuis la rentrée, il a peu joué avec la Juve. Utilisé principalement dans les rencontres importantes (signe d'une certaine confiance de la part d'Allegri), il a "fait le job".

Publicité

Difficile cependant de se faire une opinion avec si peu de références en six mois. De plus, il a parfois évolué dans l'axe de la défense, comme par exemple en Ligue des Champions lors du match aller face à Lyon.

Aussi, on peut se demander pourquoi les dirigeants Turinois ont accepté de libérer un joueur au mois de janvier ? En général, les Italiens ne sont pas du genre à faire des faveurs aux éléments qu'ils jugent indispensables, surtout en cette période.

Le "cadre" du projet MC Court

Alors, le staff Olympien a-t-il largement axé sa réflexion sur l'impact que pourrait avoir l'arrivée d'un joueur avec une telle expérience dans le vestiaire ? Ce facteur a sans aucun doute pesé oui, sachant qu'à la base, le projet MC Court doit répondre à d'autres critères. Le nouveau président, Jacques-Henri Eyraud, a souvent déclaré vouloir recruter des joueurs d'avenir, à fort potentiel, capable de s'inscrire dans le long terme. On ne peut pas dire que Patrice Évra corresponde au profil recherché. En revanche, s'il souhaitait une "tête d'affiche" pour encadrer les jeunes, il a sans doute tapé juste...

Les dirigeants Marseillais ont pris des risques, le joueur aussi. Courtisé en Angleterre (Crystal Palace) et ailleurs, Évra n'a pas choisi la facilité en signant à l'OM. Lui qui veut retrouver du temps de jeu, avec en ligne de mire le Mondial 2018, relève donc à 35 ans l'un de ses plus grands défis. #Football