2016 a été compliquée pour Rafael #Nadal ! C'est un euphémisme ! C'est oublier que cela faisait deux ans et demi qu'il devait se dépatouiller de blessures qui l'ont laissé éloigné des courts une dizaine de mois au cumul. D'aucuns lui prédisaient - n'est-ce pas le cas depuis le début de sa carrière ?- la retraite anticipée, ne le voyant pas une nouvelle fois revenir au plus haut niveau. C'était sans compter sur la détermination et le mental de #Rafa, qui plus que toute autre chose, lui ont permis de devenir l'un des plus grands joueurs de l'histoire du tennis. L'Espagnol a donc travaillé plus dur encore, a soigné ses blessures, a fait entrer dans son équipe l'ancien numéro un mondial, Carlos Moya, pour revenir en 2017 avec les armes afin d'en découdre et de retrouver son plus haut niveau.

Publicité
Publicité

Redescendu au 9e rang mondial, et donc pas protégé dans les tournois, sans repère réel de compétition, l'objectif était de réussir son retour en Grand Chelem - défaite en 1/8e à l'US Open en septembre face à Lucas Pouille -, à l'#Open d'Australie où il avait été sorti au premier tour l'année dernière. Son premier gros test se profilait après le tirage au sort qui annonçait un troisième tour face à un des nouveaux loups du circuit (mentionnés dans mon précédent article), l'Allemand Alexander Zverev, 19 ans, un talent pur et à n'en pas douter un futur grand. Le choc a eu lieu et a tenu toutes ses promesses !

Nadal - Zverez plus beau match de la quinzaine !

C'était annoncé, ce 3e tour du tableau masculin de l'édition 2017 de l'Open d'Australie devait offrir un choc, en tous les cas sur le papier, entre Rafa, rétrogradé numéro 9 mondial après son année 2016 cauchemardesque et revenant de blessure, mais ayant réalisé une préparation de pré-saison idéale, et Zverez, celui que l'on annonce (entre autres) comme le futur grand du tennis mondial. L'Espagnol peut-il tenir un match de Grand Chelem, a t-il retrouvé un niveau suffisant pour le hisser dans les bons moments, l'Allemand répondra-t-il aux attentes ? Autant de questions qui ont eu aujourd'hui une réponse : OUI ! Les deux hommes nous ont offert le plus beau match pour l'instant de la quinzaine : Des coups gagnants de tous les côtés, des breaks, tie-break, des échanges de mutants, tout cela pendant plus de quatre heures de jeu ! Un spectacle qui nous rappelle pourquoi on aime regarder le tennis.

Le "jeune loup" a tenu la dragée haute au joueur ibérique.

Publicité

Mieux, il a mené un set à rien, puis deux manches à une, harcelant en permanence Nadal. Mais voila, l'homme aux 14 titres du Grand Chelem, quand il se sent bien physiquement, et c'est apparemment le cas, se surpasse dans ces moments-là.Après cinq sets (4-6 6-3 6-7 6-3 6-2), Rafa en patron qu'il a été et qu'il espère redevenir a fait comprendre à son concurrent du jour de 19 ans, qu'il n'était pas mort !

Rafa est toujours vivant !

Bien entendu l'envie est là de dire que le Nadal des grands jours est revenu, soyons prudents. Certes il a paru solide physiquement, sûr de lui techniquement se permettant même un service-volée, chose rare chez l'Espagnol. Pourtant nous le savons le sport professionnel demande la succession de rencontres de haut vol. Aujourd'hui c'était le premier gros test pour Rafa qui a réussi à le passer avec brio, il lui en faudra d'autres pour être totalement remis mentalement de ces mois sans jouer ou peu, car nous le savons, Le "Toro" fonctionne au mental, quand il va bien il est capable de faire des choses que lui seul peut réaliser, de maîtriser tous les coups du tennis, comme un smash de revers exécuté en pleine extension.

Publicité

Alors oui cela ravit tous les fans de tennis de revoir un tel joueur à ce niveau, il aura un nouveau test dès le prochain tour face au Français Gaël Monfils qui joue extrêmement bien depuis la fin 2016, et quoi qu'il arrive lors de cette rencontre, que Nadal gagne ou pas, le match d'aujourd'hui lui servira de référence pour la suite de la saison !Un beau spectacle nous attend tout au long de l'année !