Il est un club en Jupiler Pro League qui est bien plus français que belge. En tout cas, au niveau de son effectif. Le Sporting de Charleroi compte dans ses rangs pas moins de douze Français dont sept constituaient l’équipe-type de cette première partie de saison 2016-2017. Et parmi eux, pas mal de jeunes du Nord… (Au passage on accordons une pensée à Patrice Evra pour les jeunes du Sud)

David Pollet (28 ans): Le natif de La Bassée a suivi sa formation au RC Lens, avec qui il a fait ses débuts en pro en 2007. Six années plus tard, c’est outre-Quiévrain qu’il a posé ses crampons pour y faire les beaux jours de #Charleroi. Arrivé en janvier 2013, il inscrit 26 buts en 44 rencontres.

Publicité
Publicité

Il rejoint ensuite Anderlecht puis La Gantoise, clubs avec lesquels il finira chaque fois champion de #Belgique, sans pour autant avoir un important temps de jeu. Il reviendra donc au Sporting en 2015, connaissant des périodes fastes et d'autres moins. Auteur de six buts cette saison, il est pour l’instant le meilleur scoreur de son équipe. Blessé la semaine dernière, il devrait être de retour pour le déplacement de dimanche à Bruges, leader du championnat.

Clément Tainmont (30 ans): Inséparable du premier cité, le joueur passé par Reims, Amiens et Châteauroux a vite impressionné pour ses premiers pas à Charleroi, en janvier 2014. Sa vitesse déployée sur son flanc gauche, son bon coup de patte et sa manière de célébrer ses buts à la Cristiano Ronaldo lui ont rapidement valu le surnom de "CT7" par les fans carolos et une partie de la Presse belge.

Publicité

Déjà plutôt à l’aise lors de ses quatre premiers mois, il a ensuite été, avec cinq buts et autant d’assists, l’un des grands artisans de très belle saison 2014-2015 de son équipe, qui a alors obtenu une qualification européenne pour le moins inattendue. Capable de débloquer un match grâce à ses centres millimétrés, Clément est toutefois toujours à la recherche de sa régularité de sa première saison chez les Zèbres, mais a bien remontée la pente par rapport à l’exercice 2015-2016 lors duquel une fatigue mentale était venue s’ajouter à ses quelques pépins physiques.

Steeven Willems (26 ans): Pas forcément connu du grand public français, le gars de Seclin a effectué une bonne partie de sa formation à Guingamps puis Lille. Mais c’est bien à Charleroi que "Wiwie" a fait ses premiers pas dans le monde pro. Plutôt utilisé comme arrière gauche à son arrivée, c’est en défense centrale qu’il a fini par s’installer solidement, apprenant aussi à marquer. Cette saison, il a inscrit in extremis l’unique but du premier match de championnat face à Waasland-Beveren.

Publicité

Il a ensuite trouvé le chemin des filets par deux fois sur des véritables "patates" de loin, une fois en championnat, l’autre en Coupe.

Damien Marcq (28 ans): Vice-capitaine du Sporting de Charleroi, il en est surtout la plaque tournante dans le milieu de terrain. Souvent amené à jouer en n°8 voire en n°10 lors des années passées dans l’Hexagone (Boulogne, Caen, Dijon et Sedan) c’est bien au poste de milieu récupérateur qu’il s’est imposé à Charleroi. D’abord dans un système en 4-1-4-1 lors de la saison 2014-2015, puis dans un dispositif avec deux numéros 6 la saison dernière. Lors du présent exercice, il évolue un cran plus haut, s’étant vu attribuer un rôle de box-to-box par son entraîneur Felice Mazzù. Le volume de jeu toujours plus impressionnant du joueur en font un cadre incontournable de son équipe mais également un des joueurs les mieux cotés du championnat à son poste.

Benjamin Boulenger (26 ans): Il est le contre-exemple de cette liste. Arrivé au Pays Noir après une saison en tant que titulaire à Lens (l’année de la descente des Sang et Or), l’arrière gauche n’a joué que 8 minutes en championnat lors de sa première saison et n’a connu que deux titularisation lors de celle-ci.

Florent Stevance (28 ans): À nouveau sélectionnable après deux graves blessures au genou, celui qui a fait les beaux jours d’Aulnoye vient d’être prêté à Roulers, en D2 belge. #Football