Le DFCO se maintiendra t-il en #Ligue 1 à l’issue de la saison ? Désormais barragiste après cette nouvelle défaite à Nantes (3-1) lors de la 27ème journée de L1, le club mené par Oliver Dall’Oglio s’installe petit à petit dans une spirale négative. Le promu bourguignon affiche pourtant le visage d’une équipe de #Football plaisante, prônant le jeu offensif. Avec 37 buts inscrits, les dijonnais affichent la 6ème attaque du championnat, un bilan offensif devant celui de Lorient (27), Caen (26), Metz (25), Bastia (22) ou encore Nancy (18), autres clubs concernés pour le maintien. En outre, #Dijon affiche son identité dans le jeu collectif. Cette faculté à vouloir progresser lentement sur le terrain porte ses fruits.

Publicité
Publicité

Dijon affiche un total séduisant de 19 buts inscrits suite à une action dans le jeu. C’est légèrement mieux que Lorient (17) et Caen (17), mais bien devant Nancy (13), Bastia (12) et Metz (8).

Enfin, l’efficacité des coups de pieds arrêtés (hors penalty) devrait donner de l’espoir aux supporters dijonnais. Distancé de loin par l’ogre monégasque (1er avec 16 buts), Dijon se positionne 2ème dans ce secteur, ayant trouvé le chemin des filets à 11 reprises, soit 30% de ses buts. Les joueurs de Dall’Oglio devancent de peu Bastia (7), mais prennent aisément le dessus sur Caen, Nancy (5) et Lorient (4).

Diony, joueur clé du onze dijonnais

Cette armada est principalement tirée vers le haut grâce aux bonnes prestations d’un homme fort de l’effectif côte-d’orien : Lois Diony. Avant-centre rapide et robuste qui découvre la Ligue 1 cette année, ce dernier n’a pas tardé à confirmer sa bonne saison précédente en Ligue 2.

Publicité

En effet, cet attaquant a déjà fait parler la poudre par 8 fois cette saison et délivré 6 passes décisives en 26 matchs joués sous la tunique rouge dijonnaise. Des statistiques aussi probantes que remarquables qui font de lui le 3ème joueur français de L1 le plus impliqué dans les buts inscrits de son équipe (14). Seuls Lacazette (23) et Gomis (18) font mieux.

Diony a donc pris une ampleur significative au sein de son club. Et les faits parlent d’eux-mêmes. Le numéro 9 enregistre à lui seul 22% des buts inscrits par son équipe (18% en L2) et 26% pour les passes décisives, (10% en L2). Nul doute que le maintien en Ligue 1 se jouera en grande partie sur la réussite de cet homme.

Néanmoins, avec 44 buts concédés, Dijon accuse le coup défensivement. En effet, 4ème forteresse la plus perméable de L1, le DFCO est l’équipe qui concède le plus de tirs en championnat, d’après un article publié sur chroniquestactiques.fr. Le portier dijonnais Reynet est bien malgré lui le dernier rempart de la « pire défense du championnat » dans ce domaine, contraint de subir environ 15 tirs/match (égalité avec Metz).

Publicité

Une donnée là où Bastia (13) mais aussi Nancy, Caen et Lorient (12) font mieux. L’autre point témoignant les difficultés défensives des dijonnais se situe au niveau du nombre de penaltys concédés. Avec 7 au compteur, c’est une nouvelle fois le pire bilan de Ligue 1. Seul Toulouse peut comptabilise le même constat.

De nombreux points perdus

Ce n’est pas faute de l’avoir répété. L’entraineur dijonnais a plusieurs fois souligné le « manque de concentration » de son équipe. Avec 15 buts concédés dans le dernier quart d’heure, Dijon laisse filer beaucoup de points. Ces buts encaissés ont gâché 13 points potentiels, dont 5 dans le temps additionnel ! À 11 journées de la fin, Dijon a encore du temps et les qualités pour éviter la relégation. En s’inspirant de l’efficacité du secteur offensif, les défenseurs dijonnais connaissent désormais les clés du maintien : solidité et concentration.