Incroyable, énorme, gigantesque... les qualificatifs ne manque pas pour évoquer la performance du Paris Saint-Germain face au #FC Barcelone. Pourtant, l'enfer était promis aux Parisiens avant ce huitième de finale aller. Sans son capitaine Thiago Silva, et face au trio composé de Neymar, Luis Suarez et Lionel Messi, le #PSG s'attendait logiquement à souffrir. Il n'en a pourtant rien été . Alors que les cadres du Barça ont failli, ceux de Paris n'ont jamais été aussi rayonnants, à l'image d'Angel Di Maria. Critiqué ces derniers mois, parfois laissé sur le banc par Unai Emery, l'international argentin a su se montrer décisif au moment le plus important. C'est lui qui a ouvert la marque d'un coup-franc magistral qui a laissé Marc-André Ter Stegen sur place (18ème). Grâce à un pressing haut et une agressivité de tous les instants, les joueurs de la capitale ont ensuite gardé la main sur la rencontre. Comme un symbole, c'est Lionel Messi qui a perdu le ballon d'une action menant au but du break, inscrit par Julian Draxler, suite à un excellent service de Marco Verratti (40ème). 2-0 à la pause, le Parc des Princes pouvait chavirer de bonheur. Et pourtant, le meilleur était encore à venir.

Grand PSG, petit Barcelone

Au retour des vestiaires, la puissance collective parisienne est toujours aussi intense, et étouffe les joueurs catalans. Une nouvelle fois, cette belle impression est conclue par Angel Di Maria, d'une merveille de frappe enveloppée (55ème). Pas inquiété par un FC Barcelone qui n'a cadré qu'une seule frappe, le PSG s'est même permis d'en rajouter un petit peu. Bien servi par Thomas Meunier, c'est Edinson Cavani qui est venu tromper Ter Stegen pour la quatrième fois de la soirée (72ème). Tête basse, le Barça a bien tenté de réagir dans le dernier quart heure, histoire d'inscrire ce fameux but à l'extérieur, souvent décisif. Mais sur une tête, Samuel Umtiti n'a pu trouver mieux que le poteau de la cage de Kevin Trapp (84ème). 4-0 donc : un retard que les Catalans espèrent combler le 8 mars prochain au Camp Nou.

Un PSG prudent se méfie de la réaction de Barcelone

Une « remontada » qui serait tout simplement historique : jamais un club n'a réussi à renverser un tel résultat dans l'histoire de la Ligue des champions. Mais côté PSG, malgré la joie, la prudence reste de mise en vue du match retour. « On ne pouvait pas imaginer une meilleure soirée. Gagner 4-0 contre Barcelone le jour de mon anniversaire, c'est incroyable. C'était le match parfait. Pour gagner, il fallait faire un match comme aujourd'hui. Maintenant, eux aussi peuvent marquer quatre buts », a commenté Angel Di Maria, héros du soir, au micro de beIN SPORTS. Prendre une « manita », assister impuissant à la réaction d'orgueil de Lionel Messi et de sa bande, voilà le risque pour le Paris Saint-Germain. Mais si les hommes d'Unai Emery affichent le même comportement qu'à l'aller, alors le PSG n'a rien à craindre. Et si la qualification est au bout, les supporters se souviendront longtemps du 14 février 2017, date de l'un des plus grands exploits du #Football français en Coupe d'Europe.