#Sergio Ramos n'est pas du genre à user de la langue de bois. Quand le défenseur madrilène a quelque chose à dire, il le dit, quitte à froisser quelques supporters. Alors que le #Real Madrid a disposé de Naples mercredi soir en huitième de finale aller de la Ligue des champions au Santiago Bernabeu (3-1), l'international espagnol a donné son avis sur le match qui s'était tenu la veille : la déroute du FC Barcelone sur la pelouse du Paris Saint-Germain (4-0).

Le Real Madrid admiratif du PSG

« En Ligue des Champions, si tu commets des erreurs, les rivaux en profitent, et encore plus quand il s’agit de Di Maria et Cavani. Je n’aime pas quand le Barça gagne.

Publicité
Publicité

Mais je n’aime pas voir des amis souffrir. La débâcle du Barça ne me surprend pas, le PSG a fait un très grand match », a ainsi expliqué Sergio Ramos, qui sous-entend que le FC Barcelone n'est pas dans sa meilleure forme cette saison. Pourtant, l'ancien défenseur du FC Séville a aussi confié que rien n'était encore joué entre les champions de France et d'Espagne en titre.

L'expérience des Real Madrid - FC Barcelone du passé

« Une remontada du Barça au match retour ? On s’occupe de nos affaires mais si le PSG l’a fait, le Barça peut le faire. Tout peut se passer », a ainsi livré celui qui occupe la charnière centrale madrilène en compagnie de Raphaël Varane. Sergio Ramos parle en connaissance de cause : durant de nombreuses années, le FC Barcelone a fait souffrir le Real Madrid, à coup d'humiliations et de « manitas ».

Publicité

Reste à savoir si la réaction d'orgueil sera au rendez-vous côté catalan.

Un Real Madrid ambitieux

Sergio Ramos devrait lui prolonger l'aventure au moins jusqu'en quarts de finale cette saison en Ligue des champions. Le défenseur a récemment fêté ses 500 matches disputés sous le maillot de la Casa Blanca, et à bientôt 31 ans, il veut prolonger le plaisir. Déjà vainqueur de deux Ligue des champions, en 2014 et 2016, l'homme aux 140 sélections avec la Roja espère bien tripler la mise cette saison sous la direction de Zinedine Zidane. #Football