Malgré son but inscrit face à Naples mercredi soir en ligue des champions (3-1), la popularité de Karim Benzema est loin d'être à son apogée ces temps-ci à Madrid. Récemment sifflé par une partie du public, il est également critiqué dans la presse. Ciblé pour son manque d'efficacité devant le but, il est surtout confronté à la concurrence.

Benzema protégé par Zidane ?

Effectivement, les 5 petits buts inscrits en 16 rencontres de championnat cette saison ne plaident pas en la faveur du Français. On est loin des 25 buts de Cavani (PSG), des 18 de Suàrez (Barcelone), d'Higuain (Juventus) etc... Lorsqu'on est l'avant-centre numéro 1 du #Real Madrid, difficile de se satisfaire d'un ratio comme celui-ci, même si Zinédine Zidane n'a cessé de rappeler en conférence de presse que Benzema était indispensable à son équipe en raison de sa faculté à faire briller ses coéquipiers, notamment #Cristiano Ronaldo. L'argument est certes "recevable" pour le peuple madrilène, mais ne suffit plus pour convaincre la majorité. Selon un récent sondage, 88 % des socios estiment que Benzema devrait être sur le banc.

Morata, chouchou du public

L'entraîneur du Real a donc dû prendre la parole et s'employer pour défendre son joueur ces derniers jours, ce qui d'ailleurs est mal perçu par un grand nombre de supporteurs. Pour eux, la proximité existante entre les deux Français avantage inévitablement Benzema en dépit de ses performances sur le terrain. Ce genre de discours commence à se répandre sérieusement dans les tribunes de Bernabéu.

Mais cette campagne de dénigrement envers l'ancien Lyonnais s'explique aussi et surtout par la présence sur le banc des remplaçants d'un certain Àlvaro Morata. L'international Espagnol, revenu de la Juve cet été, est né à Madrid et est considéré comme un enfant du club. Avec un tel CV, le plébiscite est inévitable.

Dans ce contexte, la baisse de régime de Benzema est forcément très préjudiciable. Cette pression de tous les instants est assez inédite pour lui, car en cas de blessure, il était la plupart du temps suppléé par Cristiano Ronaldo dans le passé.

Ce but inscrit face à Naples va donc lui faire beaucoup de bien. Ses performances en C1 (5 buts en 7 matchs cette saison) sont d'ailleurs beaucoup plus honorables et suffisent à "atténuer la défiance de Bernabéu". Benzema va tout de même devoir répondre présent sur le terrain en championnat pour faire taire les critiques.

L'affaire de la sextape en suspens

Même si ses démêlés judiciaires ne lui ont pas fait de tort l'année dernière du côté de Madrid, on peut désormais penser que les supporteurs ne seront pas toujours aussi indulgents. Toujours impliqué dans l'affaire de "la sextape de Mathieu Valbuena", le Français va devoir composer avec.

Malgré tout, la place de leader qu'occupe le Real en LIGA et une possible qualification pour les quarts de finale de la ligue des champions permettent tout de même à Benzema de garder du crédit à la maison blanche.

Seulement, à Madrid, le moindre faux-pas peut mettre le feu aux poudres...