Plus à l’aise dans tous les secteurs du jeu, les Bleus auront manqué de réalisme, notamment en première période où le score à la pause (9-9) était loin de refléter leur domination.Proches de l’exploit, ce match nous rappelle évidemment ceux de la tournée d’automne face à l’Australie (23-25) puis la Nouvelle Zélande (19-24) où les hommes de Guy Novès s’étaient inclinés de justesse. Frustrant !

Le Match

Débutant avec une série en cours de 13 victoires consécutives, l’armada anglaise abordait le tournoi des VI Nations en grandissime favori, sans qu’il n’y ait de contestation possible.Alors que beaucoup de spécialistes prédisaient une humiliation à nos Bleus en terre anglaise, il n’en fut rien.

Publicité
Publicité

C’est avec la tête haute que Guy Novès et ses hommes peuvent repartir de Twickenham.

Auteurs d’une très bonne première période, le XV de #France parvenait à contrarier les plans anglais comme peu d’équipes avant elle. Avec 344 mètres parcourus ballon en main contre 178 pour les Anglais, ce sont bien les Français qui auront imposer le rythme du jeu face à des anglais pas dans leur assiette. Alors que Camille Lopez et Owen Farell se répondaient coup pour coup dans leur duel de buteurs, les Bleus passeront tout près d’inscrire un premier essai à la 40e minute. Au bord de la ligne de touche à 5m de l’en-but, Rémi Lamerat oubliera un Noa Nakaitaci démarqué. Pénalisée à la suite de l’action, l’arbitre Angus Gardner renvoie les 30 acteurs au vestiaire (9-9). Ajoutez à cette occasion les 3 points laissés en route par Camille Lopez et vous comprendrez le goût amer laissé par ses 40 premières minutes.

Revanchard, le XV de la Rose reviendra avec de tout autres intentions. Sans un sauvetage miraculeux de Nakaitaci sur Eliott Daly, l’addition aurait pu se payer dès la 45e minute.

Publicité

Plus agressive et conquérante dans le jeu, la formation anglaise prendra logiquement l’avantage pour la première fois du match à la 55e après un nouveau coup de pied de Farell (12-9). Acculés en défense durant les 20 premières minutes de la seconde période, les Tricolores laisseront passer l’orage de manière héroïque pour rester dans le match. Et de quelle manière ! A la 60e minute, Rabah Slimani concluait dans l’en-but un superbe mouvement de passes avec Sébastien Vahamahina et Kévin Gourdon. Lopez alourdissait la sanction et les Bleus repassaient devant (16-12). Portés par tout un peuple, les Anglais remettront leur marche en avant à la conquête d’une 14e victoire consécutive dans ce match indécis. Les Bleus finiront par craquer à la 71e minute avec le premier essai en sélection du trois-quarts centre Ben Te’o (19-16). Le XV de la Rose se contentera alors de jouer la montre pour une victoire qui aura plus refléter la confirmation du renouveau du #Rugby français que la domination des hommes d’Eddie Jones sur leurs adversaires depuis un an.

Publicité

« King Louis », homme du match

Hormis Camille Lopez qui aura manqué un coup de pied et Jean-Marc Doussain qui n’obtient pas une touche dans un moment crucial (80e), tous les Français ont été grand ce soir. Mais puisqu’il faut en choisir un, nous mettons en avant tout le travail fourni par le n°8, Louis Picamoles.Transféré du Stade Toulousain à Northampton l’été dernier, le troisième ligne centre français a été monstrueux dans tout ce qu’il aura entrepris. Avançant constamment dans toutes ses offensives, présent dans les zones de ruck et autoritaire dans ses plaquages, « King Louis » aura été un exemple pour ses coéquipiers tout le long de la rencontre. Un match dont il devra s’inspirer pour le reste du Tournoi tant il paraît incontournable à son poste.

Dimanche prochain (17h50), la France affrontera l'Ecosse au Stade de France pour la seconde journée. Le XV du Chardon arrivera en pleine de confiance après sa victoire convaincante contre l'Irlande (27-22).Les Anglais, eux, se déplaceront au Pays de galles, la veille (à 17h50). #Angleterre