Encore buteur hier en Ligue des champions contre Manchester City (3-1), Kylian M'Bappé a fini de convaincre le sélectionneur, Didier #Deschamps, de l'appeler dès le premier rassemblement international de l'année, en vue du déplacement au Luxembourg dans le cadre des éliminatoires du Mondial (le 25 mars), puis de la réception de la Roja espagnole au Stade de France, le 28 mars. Ce n'était pas gagné il y a quelques semaines, quand le technicien affirmait dans une interview accordée à l'Équipe qu'il devait encore progresser. Sans doute était-ce une façon de réduire l'appétence de nombre d'observateurs à l'idée de voir cet joyau de 18 ans, champion d'Europe avec les U 19 il y a six mois, entrer dans la cour des grands...

Publicité
Publicité

Il n'empêche que leur voeu pieux est exaucé. M'Bappé séduit parce qu'il est incroyablement efficace : il est le plus jeune joueur de l'histoire de l'élite à avoir atteint le cap des 10 buts ! Gageons que ce ne sera pas son dernier record... Une chose est certaine, désormais : la comparaison avec un certain Thierry Henry risque d'être de plus en plus établie, tant les deux garçons se ressemblent en tous points.

Face à cette annonce, un seul défenseur peut garder le sourire : Benjamin Mendy, coéquipier de M'Bappé en Principauté. En sélection, cet énième produit de la formation havraise a l'occasion de se tailler la part du lion à un poste où le Parisien Layvin Kurzawa n'a pas encore donné sa pleine mesure. En disgrâce du côté de l'Olympique de Marseille, Patrice Evra, lui, semble hors-jeu.

Publicité

Tolisso, un bon plan qui fragilise Sissoko

Dans l'entrejeu en revanche, Didier Deschamps part avec des acquis en bêton. Paul Pogba et Blaise Matuidi prennent toute la place, au point que le sélectionneur a dû changer d'organisation. Autour, le sélectionneur doit établir des choix forts pour s'offrir des alternatives de choix. Sissoko et Martial absents, ce sont le Marseillais Florian Thauvin et le Lyonnais Corentin Tolisso qui intègrent les 24 joueurs convoqués par Didier Deschamps. Le premier cité, décisif sous les ordres de Rudi Garcia à l'OM est récompensé. Le second, lui, incarne bien mieux qu'une alternative de luxe à Sissoko : c'est le bon plan par excellence. Capitaine des Espoirs, ce milieu de terrain d'origine togolaise présente un atout non-négligeable en vue des échéances qui se présentent aux Bleus : il est polyvalent. S'il dit lui-même préférer évoluer en n°8, le Tararien peut occuper tous les postes de l'entrejeu, participer à la création et même... évoluer en défense. Là où il a commencé. Et en plus, c'est un joueur fiable qui porte régulièrement le brassard de capitaine dans son club formateur. Tremble, Sissoko ! #M'Bappé #Equipe de France