Un des joueurs les plus convoités du moment, pour la prochaine saison, #Alexis Sanchez pourra jouer pour Chelsea ou rester chez #Arsenal, mais évidemment, rien n’a encore été décidé. Ce qui est par contre certain, c’est que le londonien est le plus insistant de tous les clubs qui souhaitent avoir le chilien dans son camp. À ce jour, la liste des prétendants de l’attaquant d’Arsenal est bien longue. En plus du PSG, il est aussi possible de citer l'Inter Milan, l'AC Milan, La Juventus, et même le Bayern Munich. Toutefois, pour Antonio Conte, il est important d’avoir le jeune footballeur dans l’équipe des Blues. Il a même demandé à ses dirigeants de faire le maximum pour attirer Alexis Sanchez, ce qui inclut le fait d’y mettre le paquet.

Publicité
Publicité

D'après le Telegraph, actuellement, la pépite de la cordillère des Andes est donc la cible principale de Chelsea. Les dirigeants de ce club seraient-ils donc prêt à payer le prix fort pour avoir Sanchez ?

Dernièrement, Evening Standard a révélé que pour se détacher du footballeur de 28 ans, les Gunners n’accepteront pas moins de 57.7 millions d’euros. Il faut dire que le prix est un peu élevé pour un footballeur qui n’a pas plus d’un an de contrat à terminer. Toutefois, d’après l’évaluation de Transfermarkt, Alexis Sanchez est aujourd’hui évalué à 64 millions d’euros. Mais que pense donc le concerné de cette situation ? Alexis Sanchez va-t-il quitter, oui ou non, Arsenal ?

Alexis Sanchez : motivé par l’argent ?

Pour le moment, l’avenir d’Alexis Sanchez reste encore dans le flou total.

Publicité

Ce qui est par contre sûr c’est que l’ancien Barcelonais commence à être frustré par l’incapacité des Gunners à obtenir le premier rôle en championnat d'Angleterre. Cette situation pourrait donc l’encourager à boucler ses valises, mais pour Arsenal, il y a encore une chance de garder le joueur. Pour cela, le club devra lui offrir un cachet de 260 000 euros hebdomadaires, ce qui représente le double de ce qu'il gagne actuellement. Les Gunners seront-ils donc prêts à jouer la carte de la dernière chance ? #Mercato