Encore non-convoqué par Didier Deschamps pour les matches contre le Luxembourg et l'Espagne, Karim #Benzema s'est plaint du caractère "injuste" de sa mise à l'écart, hier dans l'émission Team Duga, sur RMC. "Ça fait un an et demi que je n’y suis plus. Je le vis mal. Certains disent que je n’aime pas l’équipe de France. Si c’était le cas, je l’aurais dit directement au sélectionneur, parce que je suis un grand garçon. Mais aujourd’hui, je trouve ça injuste parce que je n’ai pas d’explication", regrette le natif de Bron. Benzema peut l'avoir mauvaise. Régulier en club, l'attaquant du Real Madrid n'a plus été appelé en équipe de France depuis octobre 2015 et un doublé contre l'Arménie (4-0).

Publicité
Publicité

Relancé sur le sujet par Le Parisien, fin février, Didier #Deschamps n'a pas fermé la porte à celui qui était son leader d'attaque lors du Mondial au Brésil. "Si j’estime que c’est bien pour la sélection de rappeler Karim, je le ferai", assure le patron des #Bleus, avant de préciser : "Je fais seulement des choix sportifs en me demandant s’ils vont dans l’intérêt de l’équipe de France". En clair, l'institution est au-dessus des joueurs.

Benzema, une situation problématique

Si Deschamps et Le Graët se complaisent depuis l'été dernier dans un discours de circonstance, arguant que Karim Benzema est "sélectionnable", la réalité est toute autre. Le Merengue reste mis en examen pour tentative de chantage, complicité et participation à une association de malfaiteurs contre Mathieu Valbuena, dans l'affaire de la sextape.

Publicité

Au-delà de la présomption d'innocence à respecter, la situation judiciaire de l'ex-Lyonnais pose problème. Ce que l'intéressé semble avoir totalement occulté : "J’ai payé en fait, donc ça va...", a-t-il lâché sur RMC, excédé. Et d'ajouter : "Franchement, je n'ai plus envie d'en parler." Tant qu'on ne connaîtra pas l'issue de cette affaire, il paraît peu probable que Didier Deschamps rappelle KB 9.

Face à Benzema, la concurrence a du répondant

Pendant ce temps-là, sur le terrain, l'ancien Lyonnais pâtit de l'émergence de plusieurs éléments au sein du groupe France. Le plus évident, c'est Olivier Giroud. Co-meilleur réalisateur de l'Euro avec Antoine Griezmann (6 buts), l'attaquant des Gunners a réussi à s'imposer en attaque, faisant fi des critiques. Son entente avec l'esthète de l'Atletico de Madrid n'est plus à prouver. Le plus inattendu, c'est Kevin Gameiro. Absent des débats internationaux depuis 2011, l'ancien Parisien a réussi se refaire la cerise au FC Séville. Recruté l'été dernier par l'entraîneur des Colchoneros, Diego Simeone, le natif de Senlis se régale aujourd'hui aux côtés de son compatriote, Antoine Griezmann.

Publicité

En Liga, les deux GG ont inscrit 24 buts à eux deux. Au niveau international, Didier Deschamps a eu le loisir de profiter des vertus de la complicité des deux attaquants. La Bulgarie s'en souvient encore (4-1). Et avec l'arrivée de certains éléments aussi précoces que talentueux (M'Bappé, Dembele), Karim Benzema peut se faire du souci.