Comme les amateurs du ballon rond l’ont prévu, la FIFA s’est prononcée sur le cas #Lionel Messi. Le footballeur argentin est déclaré coupable d’avoir insulté l’arbitre assistant, lors de la dernière rencontre entre l'Argentine et le Chili. À titre de rappel, cette rencontre a eu lieu jeudi dernier et au coup de sifflet final, l’Argentine a remporté le match contre le Chili avec un score (1-0). Pendant cette rencontre, un joueur a taclé Lionel Messi, mais le juge de touche n’a pas signalé la faute. C’est à ce moment-là que l’attaquant de FC Barcelone décide de lancer quelques phrases pas très catholiques comme « Va te faire f****e ! », mais aussi « P***** de ta mère ».

Publicité
Publicité

Compte tenu de ce comportement, la #FIFA a décidé d’ouvrir une enquête disciplinaire à l’encontre de l’un des meilleurs joueurs de football de sa génération. Une #Sanction assez lourde a donc été prononcée à l’encontre de Lionel Messi. Le footballeur argentin est suspendu et ne participera pas à ses quatre prochains matchs. Il devra aussi payer une amende qui s’élève à 10 000 francs suisses (environ 9300 euros). La star du foot argentin ne fera donc pas partie de ceux qui se retrouveront sur le terrain pour la rencontre face à la Bolivie au Stade Hernando Siles. Totalement dévasté par cette situation, Lionel Messi doit se faire à l’idée qu’il ne participera pas non plus aux matchs que son équipe jouera en Uruguay, au Venezuela et au Pérou.

Sanction de Lionel Messi : Réaction de la Fédération argentine de football

Évidemment, la Fédération argentine de football n’est pas du tout enchantée par cette décision.

Publicité

Le secrétaire aux sélections nationales Jorge Miados a d’ailleurs déclaré que la Fédération fera appel comme il se doit. Dans la déclaration qu’il a faite depuis la Bolivie, il ajoute même : « Leo est abattu ». Il ne cache pas non plus que cette décision le met totalement en colère. Pour lui, Messi aurait dû participer à ce match en Bolivie. Comme les autres joueurs, il a fait l’escale pour jouer sur terrain, mais non pour rester sur le banc de touche.