Après leur succès en #League Cup face à Southampton, #Manchester United recevait #Bournemouth à Old Trafford. Les hommes de Mourinho imposaient leur jeu dès l'entame du match. C'est Pogba en premier qui tentait sa chance d'une frappe lointaine sans réussite. Dans le même exercice, Martial n'était pas plus heureux. C'est finalement Rojo qui trouvait le score après une frappe repoussée de Valencia (1-0,23e). A la 40e minute, les Mancuniens concèdent un penalty suite à la faute de Phil Jones sur Marc Pugh. Joshua King ne tremblait pas devant De Gea et offrait l'égalisation pour les visiteurs (1-1,40e). Juste avant la fin de la première période, Surman recevait son deuxième carton jaune et donnait l'avantage numérique à Manchester United. La seconde période commençait avec un pressing haut de la part des joueurs de José Mourinho pour pousser à l'erreur les joueurs de Bournemouth.

Publicité
Publicité

Mais cette attente était sans résultat et c' est alors que le technicien Portugais prenait la décision de faire trois changements tous à la 70e minute. Les changements ont directement fait effet car deux minutes plus tard, les Reds Devils obtenait un penalty suite à une faute de main dans la surface de Gosling. L'homme décisif dans les derniers matches pour Manchester United, Zlatan Ibrahimovic allait cette fois-ci manquer la transformation du penalty laissant Old Trafford dans un silence de mort. Avec ce nul, les Mancuniens ont raté la chance de se hisser en haut du classement dominé par Chelsea.

Mourinho satisfait des décisions de l'arbitre

L'entraîneur Portugais est toujours le premier à critiquer les décisions d'arbitrage mais après la rencontre il se montrait satisfait de l'homme en noire. L'arbitre était bon sur les deux penaltys accordés, sauf que nous, nous n'avons pas su le transformer. Dans l'ensemble il a pris des bonnes décisions. José Mourinho a ajouté que le seul adversaire des Mancuniens était lui-même. Nous avons passé une première mi-temps phénoménale avec quatre occasions nettes. On doit rentrer dans les vestiaires avec un score de trois voir quatre à zéro. Ensuite le carton rouge nous a donné la possibilité de trouver plus d'espace de jeu mais souvent nous avons mélangé rapidité et précipitation”.