Après quatre belles années passées au Parc des Princes, le renouvellement du contrat de l'attaquant uruguayen est d'actualité à Paris. Il est régulier et est titularisé à toutes les rencontres, qu'il dispute avec un engagement comparable à celui d'un grand supporter du club de la capitale. #cavani, recruté en 2013 à Naples contre 64 millions d'euros, veut sans doute continuer à figurer dans l'effectif d'Unai Emery, groupe avec lequel l'ancien napolitain veut gagner beaucoup de titres sur la scène footballistique européenne. Selon les dires du concerné, même s'il ne semble avoir aucune doute concernant le renouvellement de son contrat avec augmentation salariale, le prolongement de son contrat en question tarde à être effectif.

Publicité
Publicité

Cependant certains clubs européens comme le #Real Madrid profitent de l'occasion pour essayer de courtiser l'un des meilleurs buteurs d'Europe. Cavani a su faire taire tous ses détracteurs en prouvant qu'il pouvait combler le vide que Zlatan Ibrahimovic a laissé au Parc des Princes pour rejoindre José Mourinho à Old Trafford sa nouvelle maison. En attendant, il continue d'enflammer le Parc des Princes et constitue une des pièces maîtresse du projet parisien.

Cavani séduit par l'offre de la Casa Blanca

D'après la presse sportive italienne, plus particulièrement La Gazzetta dello Sport, l'attaquant parisien n'aurait toujours pas accepter de rallonger son contrat avec le Paris Saint-Germain. Malgré le signal fort lancé par la prolongation du défenseur brésilien et capitaine Thiago Silva et la venue du nouveau prodige allemand Julian Draxler, Edinson Cavani serait séduit par l'intérêt que lui porte le club champion d'Europe en titre, le Real de Madrid, qui suit de très prés l'évolution du dossier Cavani avec les hommes de Nasser Al-Khelaïfi.

Publicité

L'équipe espagnole n'hésitera pas à chiper le meilleur buteur de la ligue 1. Cela complique la tache des dirigeants du club français qui ne ménageront aucun effort pour tenter de convaincre le chasseur de buts Edinson Cavani, surnommé El Matador, de rester au Parc de Princes.